Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La chambre d'agriculture de Centre-Val de Loire toujours sous le coup d'une cyberattaque mi-novembre

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Berry, France Bleu Touraine

Victime d'une cyberattaque le 13 novembre dernier, la chambre régionale d'agriculture de Centre-Val de Loire peine toujours à évaluer les dégâts causés par un virus introduit frauduleusement dans ses serveurs, et annonce un retour à la normale pas avant le 15 décembre 2020.

La cité de l'agriculture à Orléans
La cité de l'agriculture à Orléans - Capture google maps

Le 13 novembre dernier, les chambres d'agriculture de deux régions, Centre-Val de Loire et Nouvelle Aquitaine, étaient victimes d'une cyberattaque, à travers un mail frauduleux contenant un virus, et sans doute ouvert par l'un des agents (on appelle cela du hameçonnage). Une attaque qui a touché aussi les chambres départementales des régions concernées, soit environ 500 agents dans les six départements du Centre-Val de Loire

Pour éviter une propagation du virus, l'accès à tous les fichiers avait été coupé, et depuis le 13 novembre, l'ensemble des ordinateurs, ceux de tous les agents, ont été récupérés par les chambres, vérifiés et si besoin remplacés. Une opération d'autant plus délicate que tous les agents sont en télétravail, et ne reviennent qu'occasionnellement dans leurs bureaux.

10% du parc des ordinateurs endommagé par le virus

Selon Philippe Noyau, le président de la chambre régionale d'agriculture du Centre-Val de Loire, selon les premières estimations, 10% des ordinateurs auraient été endommagés par le virus, et de nombreuses données ont été perdues, car le virus a attaqué les fichiers dans les serveurs. "Certaines données qui remontent jusqu'au mois de mars, sont perdues, mais ce qu'il faut retenir, c'est que le conseil aux agriculteurs, notre principale mission, a pu être maintenu" assure Philippe Noyau. 

Quant au coût de cette cyberattaque, Philippe Noyau estime qu'il est trop tôt pour l'estimer. "En dehors de ce que nous payons pour le conseil informatique, pour réparer, il y a le coût du temps perdu par nos agents à retrouver leurs fichiers, à travailler parfois avec seulement un papier et un crayon, ces dernières semaines"

Un retour complet à la normale pour l'ensemble des agents n'est pas prévu avant le 15 décembre prochain

Choix de la station

À venir dansDanssecondess