Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Chapelle-sur-Erdre : une cinquantaine d'auditions réalisées, dont celle de la jeune femme séquestrée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le procureur de la République de Nantes annonce ce samedi soir qu'une cinquantaine de personnes ont déjà été auditionnées dans le cadre de l'enquête. Des gendarmes, des témoins et la jeune femme séquestrée par l'agresseur.

La police municipale était fermée ce samedi 29 mai.
La police municipale était fermée ce samedi 29 mai. © Radio France - Manon Vautier-Chollet

L'enquête suite à l'agression au couteau d'une policière à La Chapelle-sur-Erdre vendredi 28 mai continue. Le procureur de la République de Nantes annonce ce samedi soir qu'une cinquantaine de personnes ont déjà auditionnées, dont la jeune femme séquestrée pendant près de deux heures et demi par l'agresseur pendant sa cavale.

Le parquet de Nantes reste en charge de l'enquête

Selon une source proche du dossier, la femme que l'agresseur a retenue de force chez elle a affirmé qu'à aucun moment "l'assaillant n'a fait état d'une revendication de type terroriste". Pierre Sennès précise également dans son communiqué que "les deux agents victimes d'une tentative de meurtre" dans les locaux de la police municipale ont aussi été entendus.

La perquisition réalisée au domicile de l'agresseur a permis de récupérer une tablette informatique et un téléphone portable, "dont les données sont en cours d'exploitation". Pour le moment, c'est toujours le parquet de Nantes qui est saisi de l'affaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess