Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policière agressée à La Chapelle-sur-Erdre : enquête ouverte pour tentative de meurtre et séquestration

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Une policière municipale a été blessée au couteau vendredi matin à la Chapelle-sur-Erdre près de Nantes. Son agresseur a pris la fuite avant d'être tué lors de son interpellation, après un échange de coups de feu. Une enquête est ouverte pour tentative de meurtre et séquestration.

Une policière municipale grièvement blessée à La Chapelle sur Erdre ce vendredi.
Une policière municipale grièvement blessée à La Chapelle sur Erdre ce vendredi. © AFP - LOIC VENANCE / AFP

Une policière municipale d'une cinquantaine d'années a été blessée au couteau vendredi matin, vers 10h, à La Chapelle-sur-Erdre près de Nantes. Son agresseur, âgé de 39 ans, lui a donné plusieurs coups de couteau et s'est emparé de son arme de service avant de prendre la fuite en voiture, puis à pied. Il a finalement été interpellé en milieu de journée, mais est décédé après des échanges de coups de feu. Deux gendarmes ont été légèrement touchés. 

Dans la commune, plusieurs commerces ont été évacués dont un hypermarché. Les enfants ont été confinés dans les écoles et collèges de la ville pendant plusieurs heures.

L'essentiel

  • La policière municipale agressée au couteau "va survivre"
  • Deux autres gendarmes touchés par balle, au bras et au coude
  • Une jeune femme séquestrée par l'auteur des faits pendant 2h30
  • Le suspect, âgé de 39 ans et connu pour des faits de violences, est mort
  • Enquête ouverte pour tentative de meurtre et séquestration, pas de qualification terroriste pour le moment

Revivez la journée

21h15 : C'est la fin de ce direct. Retrouvez tout ce que l'on sait sur cette affaire dans cet article

20h50 : Une enquête est ouverte pour séquestration, tentative de meurtre sur la policière et tentative de meurtre sur les militaires. Pour le moment, cette enquête criminelle reste supervisée par le parquet de Nantes. Une situation qui pourrait évoluer dans les prochains jours. La policière n'a pas pu être interrogée, tout comme la jeune femme séquestrée. La perquisition du domicile du suspect a permis aux enquêteurs de mettre la main sur des supports numériques, qui sont en cours d'exploitation. 

20h45 : L'agresseur a été condamné à plusieurs reprises, a effectué plusieurs peines de prison. Il a d'ailleurs été libéré de la maison d'arrêt de Nantes le 22 mars dernier. Sa libération est intervenue "au terme légal de sa peine". Une fois libéré, un contrôle socio-judiciaire a été mis en œuvre. L'homme souffrant de graves problèmes psychiatriques, le juge des libertés a désigné un médecin pour mettre en œuvre une injonction de soins. Il a été reçu par les conseillers pénitentiaires le 30 mars, le 30 avril et le 14 mai. "Il a été établi que cet individu collaborait parfaitement aux mesures judiciaires et suivait les soins qui lui étaient imposés", a détaillé Pierre Sennès. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

20h38 : Le suspect est ensuite sorti sur le balcon de l'appartement et a aperçu l'enceinte de la gendarmerie. "Il va ouvrir le feu sur les gendarmes. On estime que ce sont à peu près deux coups de feu", souligne le procureur. Les gendarmes répliquent, sans faire de blessés. L'homme sort alors et se retrouve dans un champ qui jouxte la gendarmerie. L'hélicoptère a filmé la scène : "On le voit prendre son arme, la pointer à bout de bras et tirer au moins trois coups de feu". Un gendarme a été atteint au niveau du genou, un autre a reçu un projectile au niveau du coude. L'agresseur a lui été touché au niveau de l'abdomen.

20h36 : Le suspect est ensuite monté dans un véhicule, mais a eu très vite un accident. Dans sa fuite, il s'est réfugié dans un logement privé derrière la brigade gendarmerie. L'homme va séquestrer une jeune femme pendant environ 2h30, jusqu'à 13h10.

20h34 : Des collègues de la policière ont tenté de le maîtriser, il les a menacés. En quittant les locaux, "il va croiser un second policier municipal qui va tenter de le maîtriser". Le suspect va lui donner un coup de couteau, bloqué par le gilet pare-balles. La lame de son couteau s'est alors brisée.

20h32 : Le procureur de la République de Nantes débute sa conférence de presse. "Aux alentours de 10h20", le suspect arrive à la police municipale "indiquant qu'il avait un problème de véhicule à régler". Très rapidement, "il s'est jeté" sur la policière, "la blessant à la main et aux jambes". "Cette personne est sérieusement blessée mais il semblerait que son état vital ne soit pas engagé, a précisé Pierre Sennès. Il en a profité pour lui subtiliser son arme de service, un revolver pouvant tirer six coups".

19h45 : Cette attaque intervient un peu plus d'un mois après celle de Rambouillet, où une fonctionnaire de police a été tuée au couteau au sein du commissariat. 

19h20 : Selon une source proche du dossier à l'AFP, "il n'y a pas à ce stade des investigations de témoins de l'attaque évoquant une éventuelle revendication de l'assaillant qui laisserait penser à un acte à dimension terroriste".

L'ancien avocat de l'agresseur, Me Vincent de la Morandière, a expliqué à l'AFP "avoir vu une dégradation psychologique au fur et à mesure des incarcérations. A un moment donné ça devenait difficile de discuter avec lui".

19h10 : Un conseil municipal se tient ce vendredi soir aux Touches. Une minute de silence a été respectée afin de soutenir la policière municipale, habitante de la commune depuis une vingtaine d'années, et sa famille.

Une minute de silence a été respectée afin de soutenir la policière municipale, lors du conseil municipal des Touches.
Une minute de silence a été respectée afin de soutenir la policière municipale, lors du conseil municipal des Touches. © Radio France - François Ventéjou

18h40 : En cette fin journée, nous avons récapitulé tout ce que l'on sait de cette affaire en vidéo.

18h30 : "Discrète, sportive, professionnelle", voilà comment les habitants de La Chapelle-sur-Erdre décrivent la policière municipale attaquée au couteau ce vendredi. Cette femme d'une cinquantaine d'années habite depuis plus de 20 ans dans un hameau près des Touches, au nord de Nantes. 

18h15 : Le procureur de la République de Nantes annonce qu'il tiendra une conférence de presse ce vendredi soir à 20h30.

18h : Les habitants du quartier du suspect connaissent très bien la policière, qu'ils décrivent comme une femme très aimable, "ferme, professionnelle et impliquée dans son métier".

17h45 : Quel est le profil de l'agresseur de la policière municipale ? On vous détaille tout dans cet article.

17h35 : Les voisins de la victime décrivent "une femme remarquable, sportive, bosseuse, très discrète sur son travail". Selon eux, la policière municipale n'aimait pas se mettre en avant, mais était très arrangeante et investie dans la vie locale.

17h20 : Interrogé sur franceinfo, le ministre de la Justice a précisé que "cet homme faisait l'objet d'un suivi socio-judiciaire qu'il a respecté". "L'auteur de ces faits, je tiens à le dire, avait purgé sa peine, qui n'a pas été aménagée, a affirmé Eric Dupond-Moretti. S'il y a eu des failles, elles apparaîtront au cours de l'enquête.

Le ministre exprime aussi une "pensée émue qui va directement à la policière municipale de Loire-Atlantique, et aux gendarmes qui ont été blessés. Je félicite bien sûr chaleureusement les gendarmes pour avoir procédé à l'interpellation de l'auteur de ces faits".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

17h10 : On a récapitulé pour vous tout ce que l'on sait pour le moment sur cette affaire dans cet article

16h55 : Une vingtaine de gendarmes sont postés devant le domicile de l'auteur présumé. L'immeuble est bouclé, selon les informations de franceinfo.

16h48 : Le maire de La Chapelle-sur-Erdre, Fabrice Roussel, tient à souligner "la réactivité des services de gendarmerie et des pompiers. Très rapidement, la décision a été prise de confiner les écoles, de fermer les commerces et également les bâtiments publics". Ce confinement "a duré 4-5 heures à peu près", a précisé l'élu.

16h40 : Jean Castex a lui aussi pris la parole via Twitter. "Mes premières pensées vont à la policière municipale qui a été grièvement blessée : elle a tout mon soutien et je veux lui faire part de la solidarité de l’ensemble du Gouvernement", écrit le Premier ministre. Il exprime également sa "gratitude et la profonde reconnaissance de la Nation à l’ensemble des militaires de la gendarmerie mobilisés pour appréhender l’auteur de la lâche attaque perpétrée ce matin à La-Chapelle-sur-Erdre".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h20 : Depuis l'Afrique du Sud, Emmanuel Macron a tenu à apporter son soutien à la policière municipale blessée. "Je suis en lien constant avec le ministre de l'Intérieur, et j'ai une pensée pour la policière victime d'une attaque et pour ses collègues." Le président de la République souhaite maintenant que "tout ce qui permettra d'élucider les circonstances et de mieux protéger, soit poursuivi".

16h15 : l'auteur voulait "agresser des gendarmes" selon Gérald Darmanin. 

15h54 : "La policière va survivre", selon le ministre de l'Intérieur. Elle a été blessée aux jambes et à la main mais ses jours ne sont pas en danger, a détaillé le maire de La Chapelle-sur-Erdre.

La policière municipale a été courageuse, a su se protéger avec les moyens qu'elle avait. Et malgré ses blessures importants, va survivre et c'est une très bonne chose. - Gérald Darmanin

15h51 : Selon Gérald Darmanin, l'agression a eu lieu à 9h45. Le ministre de l'Intérieur précise que 250 gendarmes ont été mobilisés, et dresse le portrait du suspect : "Cet individu est Français, né en France, a une quarantaine d'années". L'homme a séjourné en prison, n'a jamais été condamné pour terroriste mais pour des faits de droit commun "de grande violence".

L'homme avait été signalé pour radicalisation, "une pratique rigoriste de l'Islam", et avait été diagnostiqué "comme schizophrène sévère". A sa sortie de prison, il a été placé dans un appartement afin d'être suivi par une association spécialisée. 

15h40 : Selon nos informations, le suspect décédé est un habitant de La Chapelle-sur-Erdre.

15h35 : Gérald Darmanin s'est rendu dans les locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre, avant de rencontrer des élus à la mairie de la ville.

15h30 : D'après un photographe de l'AFP présent sur place, une dizaine de détonations en deux salves ont retenti près de la brigade de gendarmerie de La Chapelle-sur-Erdre, dans une zone d'habitation. Une vingtaine de gendarmes du GIGN armés de boucliers, casqués, tenaient leurs armes en joue derrière des poubelles, dans des buissons.

15h24 : "On est toujours sous l'effet de l'adrénaline. C'est impressionnant, c'est juste à côté de chez nous. Je n'ai pas l'impression d'être tranquille après cet événement. Je sais maintenant que ça peut arriver à n'importe quel moment et n'importe où, témoigne une habitante de La Chapelle-sur-Erdre sur franceinfo. Et puis je connais un peu la policière municipale qui a été blessée. Elle passe régulièrement dire bonjour au laboratoire. Ce sont des personnes très agréables. On a l'habitude de les voir assez souvent."

15h18 : Gérald Darmanin est arrivé à La Chapelle-sur-Erdre, tout comme la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland. Le ministre de l'Intérieur doit prendre la parole à 15h30.

Gérald Darmanin est arrivé à La Chapelle-sur-Erdre.
Gérald Darmanin est arrivé à La Chapelle-sur-Erdre. © Radio France - Sarah Mansoura

15h10 : La policière municipale, âgée d'une cinquantaine d'années et mère de deux enfants, habite depuis une vingtaine d'années aux Touches, village au nord de Nantes. Elle était impliquée dans la vie locale, secrétaire du Comité des fêtes de l'étang de la Martelière. 

15h : Anette, maman de deux enfants scolarisés à La Chapelle-sur-Erdre, est soulagée de venir récupérer ses enfants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

14h55 : Le suspect avait "un profil hybride, radicalisé et malade psychiatrique très lourd", indique une source proche du dossier à l'AFP. Dans le passé, il a agressé des surveillants de prisons, selon une source de gendarmerie.

14h45 : Marine Le Pen a elle aussi réagi sur son compte Twitter, apportant son soutien à la victime et à ses proches. La présidente du Rassemblement national dit refuser que "les agressions contre nos policiers deviennent notre quotidien".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

14h40 : Le ministre de l'Intérieur arrivera à 15h au siège de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre. Il s'exprimera devant les journalistes 15 minutes plus tard. La députée de Loire-Atlantique, Valérie Oppelt, est elle arrivée sur place.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

14h33 : Le suspect est mort, indiquent des sources proches de l'enquête. Il a été touché par balles lors de son interpellation.

14h25 : 27 pompiers et 28 engins ont également été mobilisés à La Chapelle-sur-Erdre ce vendredi.

14h20 : "J’avoue que quand on a reçu le SMS, il y a eu une bouffée de stress. On a cru que c'était arrivé à l’école mais heureusement, on a rapidement été rassuré par l’annonce de l’interpellation", explique un papa. 

14h15 : Notre reporter sur place a rencontré des mamans soulagées de récupérer leurs enfants. Ils ont été confinés dans les écoles et collèges de La Chapelle-sur-Erdre pendant plusieurs heures.

Le plan particulier de mise en sûreté a été mis en place dans les établissements scolaires de La Chapelle sur Erdre.
Le plan particulier de mise en sûreté a été mis en place dans les établissements scolaires de La Chapelle sur Erdre. © Radio France - Sarah Mansoura

14h10 : Le suspect, qui souffre de troubles psychiatriques, a lui-même été blessé lors de son interpellation. Pour le moment, on ne connaît pas ses motivations. Le parquet national antiterroriste n’est pas saisi de l’affaire pour l’instant.

14h : Le suspect, âgé de 39 ans, est inscrit au fichier des signalements de la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, selon une source à franceinfo. Pour le moment, on ne sait pas pour quel motif il est inscrit sur ce fichier qui contient des milliers de personnes, pour des motifs allant de l'apologie du terrorisme à des faits beaucoup graves.

13h54 : Selon les informations de franceinfo, le suspect était connu pour des violences envers les forces de l'ordre. 

13h50 : La policière, dont le pronostic vital est toujours engagé, est âgée d'une cinquantaine d'années.

13h48 : 80 gendarmes départementaux et 60 gendarmes mobiles ont été déployés sur place.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

13h45 : "Je suis choquée par un tel acte ignoble, inqualifiable, que je condamne évidemment fermement. S’en prendre à celles et ceux qui nous protègent au quotidien, quoi de plus abject", déclare Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole dans un communiqué.

13h40 : Le suspect a d'abord fui à bord d'une Golf, qui a été retrouvée accidentée. 

La Golf dans laquelle le suspect a fui.
La Golf dans laquelle le suspect a fui. © Radio France - Sarah Mansoura

13h37 : "Mes pensées à la policière et aux gendarmes blessés à leurs proches et à leurs collègues. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour arrêter l’agresseur de cet acte ignoble envers des serviteurs de la République. Tout le territoire est mobilisé", a tweeté Sarah El Hairy, secrétaire d'Etat et conseillère municipale à Nantes.

13h27 : Le suspect a été interpellé, a appris franceinfo. Pendant sa fuite, l'homme a tenté de s’en prendre aux gendarmes de la brigade de La Chapelle-sur-Erdre. Il a blessé au moins deux fonctionnaires par balle à la main et au bras, avant d'être arrêté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

13h20 : Selon nos informations, le suspect s'est rendu à la police municipale pour une affaire de papiers de voiture. Il a agressé la policière qui s'est défendue. Il a aussi croisé un autre policier municipal, qui a lui réussi à éviter un coup de couteau.

Selon le député de Loire-Atlantique Luc Geismar, deux autres gendarmes auraient aussi été blessés, à la main et au bras.. "Il y a eu des tirs", indique l'élu qui invite les habitants à rester chez eux.

13h17 : Le PPMS, Plan particulier de mise en sûreté, a été activé. Les élèves sont dans les lieux de mise en sûreté et les adultes de l'école les prennent en charge jusqu'à la fin de l'alerte. Aucune élève ne peut sortir pour le moment, les parents ne doivent pas venir les chercher. 

13h14 : Gérald Darmanin confirme sa venue en Loire-Atlantique, avec Sarah El Hairy, la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement et conseillère municipale de Nantes. "Soutien total à l'ensemble des policiers municipaux", tweete le ministre de l'Intérieur.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

13h10 : Le suspect s'est tout d'abord enfui dans une Golf, retrouvée cabossée. Puis l'individu est parti à pied, selon les gendarmes à franceinfo. 

13h02 : Luc Geismar, député de Loire-Atlantique adresse "mes pensées à la policière blessée au commissariat de La Chapelle-sur-Erdre et mes vœux de rétablissement".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

12h57 : Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, se rend sur place. La section de recherches de la gendarmerie de Nantes est chargée de l'enquête.

12h50 : Le syndicat indépendant des commissaires de police réagit lui aussi sur Twitter. "Nous avons une pensée pour notre collègue, policière municipale, violemment attaquée à La Chapelle-sur-Erdre Nous pensons à elle, sa famille et ses coéquipiers. Courage aux gendarmes qui recherchent l'individu, armé, en fuite. Rien ne nous sera donc épargné !", écrit le SICP.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

12h45 : Un périmètre de sécurité a été mis en place tout autour des locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre.

Périmètre de sécurité mis en place autour des locaux de la police municipale à La Chapelle-sur-Erdre.
Périmètre de sécurité mis en place autour des locaux de la police municipale à La Chapelle-sur-Erdre. © Radio France - Sarah Mansoura
Périmètre de sécurité mis en place autour des locaux de la police municipale à La Chapelle-sur-Erdre.
Périmètre de sécurité mis en place autour des locaux de la police municipale à La Chapelle-sur-Erdre. © Radio France - Sarah Mansoura

12h40 : La présidente de la région Pays de la Loire a réagi sur Twitter. "De tout cœur avec cette policière municipale grièvement blessée. Courage à nos policiers mobilisés pour arrêter l’auteur de cet acte lâche et barbare", écrit Christelle Morançais.

Réaction aussi de Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat : "Mes pensées vont à la policière attaquée ce matin à La Chapelle sur Erdre et à sa famille. L'horreur de cette nouvelle agression doit conduire à un sursaut national pour protéger ceux qui nous protègent".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

12h38 : Selon l'AFP, le pronostic vital de la policière est engagé. 

12h37 : Selon les informations du service police/justice de Radio France, le suspect a dérobé l'arme de service de la policière avant de s'enfuir à pied.

12h35 : Les commerces sont fermés, les clients ont été évacués peu avant 12h. Les autorités nous invitent à éviter le secteur. Les écoles aux alentours ont été sécurisées, selon la gendarmerie. "Les enfants sont confinés dans les écoles et collèges de la ville", a confirmé un responsable municipal à l'AFP.

12h33 : 180 gendarmes départementaux ont été déployés ainsi que 60 gendarmes mobiles appuyés par les hommes du GIGN et par trois équipes cynophiles. Par ailleurs, deux hélicoptères survolent le secteur.

12h30 : Une policière municipale de La Chapelle-sur-Erdre a été blessée au couteau dans les locaux de la police municipale ce vendredi matin. Le suspect est en fuite.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess