Agriculture – Pêche

La chasse est ouverte en Vaucluse

Par Philippe Paupert et Boris Loumagne, France Bleu Vaucluse dimanche 11 septembre 2016 à 8:13

Un chien de chasse marque l'arrêt
Un chien de chasse marque l'arrêt - ephyr

Les 12 000 chasseurs de Vaucluse peuvent depuis ce dimanche tirer perdrix, faisans, lapins, sangliers, cerfs ou chevreuils. Malgré la chaleur, le gibier devrait être abondant, surtout le lièvre.

Les 12 000 chasseurs de Vaucluse peuvent tirer depuis ce dimanche matin. La chasse se poursuivra jusqu’en décembre pour les perdrix et les lièvres, jusqu'en janvier pour les lapins et les faisans. Pour les autres animaux, la clôture de la chasse est prévue le 28 février 2017.

"Il y aura une bonne ouverture pour le lièvre. Il sera abondant." Edmond Rolland, président des chasseurs de Vaucluse

Lièvres et sangliers dans la ligne de mire des chasseurs de Vaucluse

Dimanche matin, sur la commune du Thor, les chasseurs étaient nombreux à guetter les vols de pigeons ou à débusquer les lapins des garennes.

Le lapin, c'est d'ailleurs la chasse favorite de Frédéric Tassan, accompagné de son ami Bruno et de son jeune voisin Théo.

" Les chiens ne sont pas sortis depuis 8 mois, et là ils sont vraiment excités. Et au fond, ce qui me fait le plus plaisir, c'est de voir mes Bleus de Gascogne lever des lapins. Tirer sur les animaux, c'est pas ce que l'on préfère, loin de là."

Frédéric, Théo et Bruno en quête de lapins insaisissables - Radio France
Frédéric, Théo et Bruno en quête de lapins insaisissables © Radio France - Boris Loumagne

Bruno et Frédéric ont un message à faire passer : être chasseur c'est aussi entretenir la faune et la flore de sa région. "Avec la fédération de chasse, on débroussaille les garennes assure Frédéric. On élève des faisans, on réintroduit des lapins sauvages venus d'Espagne. Et concernant les sangliers, on organise des battues pour réguler leur nombre ou on construit des barrières électriques pour ne pas qu'ils ravagent les cultures."

En cette matinée d'ouverture de la chasse, Bruno et Frédéric n'ont pas tiré une seule cartouche. La reprise se fait progressivement. D'autant que la journée de chasse a vite été écourtée par la chaleur.

L'ouverture de la chasse entre amis, par Boris Loumagne