Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Châtre : le braquage du Crédit Lyonnais de retour devant la justice

mardi 7 novembre 2017 à 4:30 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

L'un des trois malfaiteurs présumés du braquage du Crédit Lyonnais de La Châtre (Indre) est rejugé ce mardi 7 novembre au Palais de justice de Châteauroux devant une cour d'assises de première instance.

Avocat pénaliste illustration
Avocat pénaliste illustration © Maxppp - Photographe: Josselin CLAIR

La Châtre, France

Il y a neuf ans, en décembre 2008, trois hommes cagoulés et armés repartaient avec 25.000 euros après avoir mis en joue le directeur et les clients de l'agence Crédit Lyonnais de La Châtre. L'affaire avait été jugée en première instance en mars 2015. L'un des trois malfaiteurs - le seul retrouvé à ce jour - avait été condamné à l'époque à 12 ans de prison. Mais l'accusé a fait opposition au jugement et l'affaire est rejugée à partir de ce mardi lors d'une session d'assises à Châteauroux.

De l'ADN sur un mégot de cigarette

Fethi, ce jeune homme âgé aujourd'hui d'une trentaine d'années originaire de Vitry-sur-Seine conteste être l'un des auteurs du braquage. Le problème, c'est que son ADN a été retrouvé sur un mégot de cigarettes près de la voiture avec laquelle se sont enfuis les braqueurs. Pour son avocat cette preuve ne tient pas. "Un ADN sur un mégot ça ne veut pas dire qu'il l'a fumé à cet endroit, le mégot a pu être transporté par le véhicule" plaide Maître Adrien Mamère. Mais il y a un autre fait troublant : la sœur de l'accusé a habité la région de la Châtre.

"Oui mais sa sœur est arrivée en 2009, et le casse a été commis en 2008, il n'y a donc pas de concomitance entre les deux", réplique l'avocat. Maître Mamère demande l'acquittement de son client. Il réclame le visionnage des images de vidéo surveillance prise le jour du braquage. On y verrait deux des trois malfaiteurs perdre leur foulard. Selon lui, les deux visages qui apparaissent ne correspondent en rien à celui de son client. Quand au troisième homme, il n'aurait pas la même morphologie.

Absent lors de son premier procès

L'homme était absent lors de son premier procès en mars 2015. Un mandat d'arrêt avait été émis à son encontre, il n'avait été arrêté que l'été dernier fin août 2016 lors d'un contrôle de police. Depuis son arrestation l'homme est en détention provisoire à Fresnes, il a été transféré il y a quinze jours au Craquelin à Châteauroux en vue de son procès. Le butin du braquage n'a jamais été retrouvé, tout comme les deux autres malfaiteurs, toujours dans la nature. L'accusé a déjà été condamné pour des faits similaires par le passé (vol avec armes).