Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bus caillassés : la circulation interrompue dans un quartier de Châlette-sur-Loing

mardi 31 octobre 2017 à 19:08 Par Etienne Escuer et Jérémy Marillier, France Bleu Orléans

Les bus ne circulent plus depuis ce mardi après-midi à Châlette-sur-Loing, dans le quartier du Gué aux Biches. Lundi soir, trois véhicules ont été la cible de jets de pierre.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - IP3 PRESS

Châlette-sur-Loing, France

La décision a été prise par Kéolis, la société qui exploite Amelys, le réseau de transport de l'agglomération de Montargis. Déjà vendredi dernier, trois autres bus avaient été touchés par des jets de pierre dans le quartier, ce qui avait entraîné une première suspension du trafic. A chaque fois, les incidents n'ont pas fait de blessés.

Une vitre cassée immobilise le véhicule pendant trois jours

Même si les chauffeurs n'ont fait pas valoir leur droit de retrait, Kéolis préfère jouer la sécurité selon son directeur sur Montargis, Thibaud Deletraz. "La décision n'a pas été simple à prendre", confie-t-il, "car ce sont d'abord les habitants du quartier qui sont pénalisés [...] mais malheureusement la précaution doit prévaloir."

À ÉCOUTER : LES EXPLICATIONS DU DIRECTEUR DE KÉOLIS À MONTARGIS

Chaque vitre cassée coûte 800€ à remplacer, et immobilise le véhicule pendant 72h, selon Kéolis. Le trafic des bus devrait reprendre jeudi matin, après un jour férié, dans le quartier. Une plainte a été déposée par Kéolis pour identifier les auteurs de ces jets de pierre.