Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La cité Kellermann de Saint-Dié-des-Vosges théâtre de violences

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La rivalité entre deux familles des communautés arménienne et turque dégénère en vendetta dans le quartier Kellermann de Saint-Dié-Des-Vosges. Trois personnes ont été blessées à coups de batte de baseball ce dimanche. Des détonations qui pourraient être dues à des pétards ont été entendues.

Policiers des Vosges
Policiers des Vosges © Radio France - Hervé Toutain

C'est aux alentours de 17H30 ce dimanche 25 avril que les membres d'une famille de la communauté arménienne, habitant le quartier de Foucharupt et armés de battes de baseball, effectuent une descente dans la cité Kellermann visant une famille de la communauté turque. "Une rivalité déjà ancienne entre deux jeunes des familles incriminées" souligne le maire de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence. 

Les violences ont fait trois blessés qui ont été hospitalisés. Une femme a par ailleurs été brûlée aux mains alors qu'elle tenait une casserole d'eau bouillante. Plusieurs riverains ont entendu des détonations qui pourraient être des tirs de pétards. Le calme est revenu après l'intervention des forces de l'ordre. Cinq patrouilles de police ont été dépêchées dans les deux quartiers concernés pour prévenir tout risque de nouvelles violences.

L'origine du différend encore confuse 

L'origine de cette vendetta reste obscure. "On pense que le fond du problème c'est que, soit un jeune membre de la communauté arménienne aurait failli accrocher un jeune de la communauté turque avec sa voiture, soit un accrochage entre deux véhicules, l'un conduit par un jeune de la communauté arménienne et l'autre par un membre de la communauté turque" déclare le Commissaire Antoine Bonillo, directeur départemental de la sécurité publique des Vosges.

"Il ne s'agit en aucun cas d'affrontements communautaires ou liés à l'actualité" précise encore le maire David Valence.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess