Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La colère des policiers limousins face aux agressions

mardi 9 janvier 2018 à 13:50 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

Des rassemblements ont eu lieu ce mardi devant les commissariats de Limoges, Tulle, Brive, Ussel et Guéret. Comme partout en France, les policiers se sont mobilisés pour réclamer des peines plus sévères à l'encontre des agresseurs visant les forces de l'ordre.

Une partie des agents qui se sont mobilisés contre les violences envers la police, ce mardi devant le commissariat de Limoges
Une partie des agents qui se sont mobilisés contre les violences envers la police, ce mardi devant le commissariat de Limoges © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Devant tous les commissariats du Limousin, comme partout en France, les policiers ont exprimé leur colère ce mardi midi face aux agressions survenues en région parisienne durant les fêtes. Une quarantaines de personnes se sont ainsi rassemblées à Limoges, à l'initiative du syndicat Unité SGP Police FO. Des agents venus exprimer un ras-le-bol et rappeler que partout, ils sont régulièrement la cible d'agressions verbales ou physiques.

Des attaques quotidiennes

Le plus courant, ce sont les insultes et les crachats. Tellement banals que les fonctionnaires ne prennent même plus la peine de les signaler explique Grégory Hugue, le représentant du syndicat Unité SGP Police FO en Limousin. En 21 ans de carrière, lui-même dit avoir déjà eu "des dents ou des côtes cassées lors d’interventions mouvementées." Il relate aussi le cas récent d'un agent qui a esquivé de justesse un coup de couteau en interpellant des cambrioleurs, à Limoges.

Une policière de Limoges mordue jusqu'au sang

Colette Angleraud, brigadier-chef dans la section de roulement du commissariat de Limoges, témoigne aussi de ce quotidien difficile. En octobre dernier, elle intervient en renfort de collègues qui se trouvent en difficulté suite à un délit routier. Elle est alors attaquée par une automobiliste très agitée. "Elle est parvenue à me mordre jusqu'au sang, à travers mon gros blouson d'hiver. Et au tribunal, elle n'a rien trouvé de mieux que dire "je regrette simplement de ne pas lui avoir mangé un bout de viande"!" Le procès qui devait se tenir en comparution immédiate a d'ailleurs été reporté, dans l'espoir de tenir l'audience dans plus de sérenité.

On veut des sanctions exemplaires pour les agresseurs d'agents effectuant des missions exemplaires - Grégory Hugue, Unité SGP Police FO

Du côté de Brive, ces derniers mois on a signalé une agression par une personne en garde à vue, ou encore une brigade de nuit qui s’est fait foncer dessus par un chauffard. Un quotidien vécu aussi par les pompiers et les surveillants pénitentiaires insiste le représentant du syndicat Unité SGP Police FO en Limousin.  Grégory Hugue réclame donc des sanctions exemplaires, à la hauteur de la gravité des faits. "Les agresseurs ont un sentiment d'impunité, il faut que ça cesse" ajoute Colette Angleraud.

Un début d'année déjà éprouvant pour les forces de l'ordre

Au cours de ce rassemblement devant le commissariat de Limoges, les agents ont observé une minute de silence pour plusieurs collègues décédés. Selon le syndicat Unité SGP Police FO, quatre policiers se sont déjà suicidé en 2018 en France. Il a aussi rendu hommage à une collègue portée disparue lors d'une mission sur la Seine, à Paris et dont le corps n'a toujours pas été retrouvé. En Limousin, des rassemblements similaires ont eu lieu devant les commissariats de Tulle, Brive, Ussel et Guéret.