Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Comédie de Valence condamnée pour blessures involontaires sur l'acteur Micha Lescot

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La Comédie de Valence a été reconnue coupable d'avoir involontairement blessé l'acteur Micha Lescot. Il a chuté de près de cinq mètres de haut lors d'une représentation d'"En finir avec Eddy Bellegueule" en mai 2015.

Le comédien Micha Lescot
Le comédien Micha Lescot © Maxppp - URS FLUEELER

Le tribunal correctionnel de Valence a rendu sa décision ce jeudi dans l'affaire opposant la Comédie de Valence à l'acteur Micha Lescot. La Comédie est condamnée à une amende de 10 000 euros avec sursis, et à payer plus de 6000 euros à l'acteur et à sa famille pour le préjudice et les dommages subis.

Pas assez de sécurité dans la mise en scène

Micha Lescot interprétait le rôle principal dans une mise en scène de "En finir avec Eddy Bellegueule" présentée dans le cadre du festival Ambivalence fin mai 2015. Trois représentations de cette lecture-spectacle prévues au gymnase de l'ancien IUFM de Valence. La mise en scène impliquait de monter sur le toit. Lors de la seconde représentation, Micha Lescot avait chuté de cinq mètres en passant à travers un dôme en plexiglas. Les blessures sont lourdes : côtes cassées, poumon perforé, trois mois d'arrêt de travail.

L'objet du procès était de déterminer si toutes les mesures de sécurité avaient été mises en œuvre comme il se doit par la Comédie. Les versions présentées lors de l'audience de novembre 2017 par le metteur en scène d'un côté et l'acteur de l'autre s'opposaient.

Le tribunal correctionnel a tranché et visiblement estimé que la Comédie n'avait pas rempli toutes les obligations de sécurité qui lui incombent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess