Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Comédie de Valence sera-t-elle condamnée par la justice après l'accident du comédien Micha Lescot ?

mercredi 29 novembre 2017 à 0:09 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

L'acteur interprétait le rôle principal dans "En finir avec Eddy Bellegueule" lors du festival Ambivalence en mai 2015. Micha Lescot a chuté de près de 5 mètres après la scène finale sur un toit. Il a porté plainte contre la Comédie de Valence. Dossier examiné ce mardi au tribunal correctionnel.

Le comédien Micha Lescot
Le comédien Micha Lescot © Maxppp - URS FLUEELER

Le comédien Micha Lescot interprétait le rôle principal dans une adaptation de "En finir avec Eddy Bellegueule" lors du festival Ambivalence en mai 2015: trois représentations de cette lecture-spectacle prévues au gymnase de l'ancien IUFM de Valence. La mise en scène impliquait de monter sur le toit.

Micha Lescot devait emprunter deux échelles pour accéder au toit à 8 mètres de haut, déclamer sa dernière réplique, puis redescendre saluer le public. Lors de la seconde représentation, le 30 mai 2015, il sent une échelle vaciller alors qu'il redescend. Il est presque arrivé sur un toit terrasse intermédiaire, il esquive les derniers barreaux de l'échelle en faisant un pas de côté, mais atterrit sur un dôme en plexiglas qui rompt sous ses pieds. Il chute de quasiment 5 mètres de haut: cinq vertèbres et côtes cassées, un poumon perforé, trois mois d'arrêt.

Deux versions contradictoires

Micha Lescot assure qu'il avait partagé ses inquiétudes avec le directeur de la Comédie et metteur en scène de cette lecture-spectacle Richard Brunel. Il ajoute qu'il était certes accompagné par un technicien cordiste mais que le protocole de sécurité n'était pas clairement établi, les échelles pas fixées, les dômes en plexiglas pas signalés, et qu'il était sous pression pour redescendre vite du toit et ne pas faire attendre le public.

Le directeur de la Comédie Richard Brunel assure le contraire: pas de pression, aucune crainte exprimée "sinon j'aurai renoncé à cette scène" et sécurité prise en compte. Selon le cordiste, le comédien, euphorique ce soir là, ne l'a pas attendu pour redescendre. D'après des témoins, après sa chute, Micha Lescot aurait dit: "quel con j'ai sauté, je n'aurais pas dû".

Décision le 25 janvier

La Comédie a t'elle été négligente sur la sécurité? ou le comédien imprudent ce soir là? Le tribunal rendra sa décision le 25 janvier. Le parquet n'a pas pris position. Le procureur a indiqué qu'il s'en remettait à l'appréciation du tribunal, et que s'il devait entrer en voie de condamnation, ce serait pour une amende avec sursis.