Faits divers – Justice

La commission de discipline de La Poste demande le licenciement de Rédouane Ikil

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 28 août 2017 à 19:31

Rédouane Ikil sur le plateau de nos confrères de France 3
Rédouane Ikil sur le plateau de nos confrères de France 3 - DR

La commission disciplinaire de La Poste a entendu ce lundi Rédouane Ikil et a aussitôt rendu un avis favorable à son licenciement. L'ancien directeur d'agence a pourtant été acquitté après avoir été jugé pour complicité de braquages.

Rédouane Ikil a été entendu ce lundi devant la commission de discipline de La Poste à Paris. Ce Palois ancien directeur de bureau de Poste dans la région Toulousaine s'est retrouvé en prison après deux vols à main armée dans des agences de la banque postale. Des affaires dans lesquelles il était soupçonné de complicité. Ils avaient travaillé dans ces deux des bureaux de poste. Il a été acquitté en juillet par la cour d'assises, mais il y aura un procès en appel. Ce lundi il s'est donc expliqué devant une commission paritaire, et cette commission a préconisé un licenciement, malgré l'acquittement.

Un avis consultatif

Cet avis de la commission de discipline n'est que consultatif. La direction de La Poste peut prendre une décision tout à fait différente voire contraire. Elle a entre deux jours et un mois pour trancher. Mais si la direction suit l'avis de licenciement, il y aura une procédure aux prud’hommes, l'avocat de Rédouane Ikil l'a dit des ce lundi soir.

On a l'impression que les choses étaient jouées à l'avance, que les dés étaient pipés. Une discussion juridique qui ne ressemblait à rien. A l'intérieur de la Banque Postale, les gens se sont imaginés, pollués qu'ils étaient par la présentation du dossier, que ce dernier allait être condamné, que ça ne ferait pas un pli. Or il est acquitté. Ça modifie la donne. — L'avocat de Rédouane Ikil

La déception de Me Edouard Martial, l'avocat de Rédouane Ikil

La commission disciplinaire motive cette décision par un élément du dossier. Rédouane Ikil a été agressé et contraint à renseigner les braqueurs certes, mais il aurait dû prévenir sa hiérarchie de cette agression. C'est ce qui motive la commission dans son avis favorable à un licenciement pour cause réelle et sérieuse. La Poste précise qu'en attendant cette décision, Rédouane Ikil est mis à pied à titre conservatoire avec le maintien de sa rémunération.

Rédouane Ikil est l'invité du journal de 8 heures sur France Bleu Béarn ce mardi matin.