Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

INFO FRANCE BLEU BEARN - La communauté d'agglomération de Pau va avoir une police intercommunale

mercredi 12 septembre 2018 à 4:55 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Le bureau des maires de la communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées a décidé la semaine dernière la création d'une unité de police intercommunale. Sur 31 communes, 26 en ont accepté le principe.

Une patrouille de police municipale
Une patrouille de police municipale - maxppp

Pau, France

La communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées va créer une police intercommunale. Le bureau des maires s'est réuni le 6 septembre, la semaine dernière, pour asseoir ce projet. C'est une force d'intervention de sept policiers. Une unité que les communes pourront solliciter ponctuellement. Les premières patrouilles sont prévues pour mars 2019.

Contre les cambriolages et les incivilités

Cela consiste en gros à faire ce que la police nationale ne fait plus ou ne peut plus faire. Par exemple : un chahut chronique sur le parking de la salle des fêtes. Un peu de fumette dans les parcs, ou une recrudescence des cambriolages sur un quartier ou un lotissement. Les maires peuvent faire appel à cette police intercommunale, qui viendra patrouiller. Ils seront sept agents donc, formés, armés et équipés. Il s'agit en fait d'une force de renfort. Mais chaque commune garde sa police municipale. Et pour les petits villages qui n'en ont pas, cette police peut être une solution.

26 sur 31 maires sont partants

Sur l'agglomération, 26 maires se sont déclarés intéressés. Cinq ne sont pas intéressés : quatre petites communes et Billère. Les mairies volontaires vont payer cette prestation via une redevance annuelle qui dépend du nombre d'habitants. Pour Lons par exemple, c'est 16 000 euros par an environ. Ce sujet sera soumis à délibération dans chaque conseil municipal d'ici fin septembre/début octobre. La délibération de la communauté d’agglomération devrait être prise courant novembre.