Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La compagne du policier tué à Toulouse va "se battre pour lui et pour son bébé"

Sarah, la compagne de Benjamin Quilès, ce policier tué à coups de pied et de poing devant une boîte de nuit de Toulouse, a accepté de se confier à France Bleu Occitanie. Enceinte, elle veut continuer à se battre en souvenir de "son homme au cœur d'or", pour son bébé et pour connaître la vérité.

Le snack, situé juste devant la boîte de nuit, où la bagarre s'est déroulée - Capture d'écran Google Maps
Le snack, situé juste devant la boîte de nuit, où la bagarre s'est déroulée - Capture d'écran Google Maps - Capture d'écran Google Maps

Toulouse, France

Si Sarah accepte de nous recevoir dans sa maison de Bérat, en Haute-Garonne, où elle vivait avec Benjamin Quilès, c'est avant tout, et malgré la douleur, pour évoquer la mémoire de celui qu'elle aimait.

Benjamin Quilès a été tué à coups de pied et de poing le 20 juillet dernier, devant une boîte de nuit de Sesquière, au nord de Toulouse. Le policier affecté à la BST Nord depuis un an, originaire de Saint-Estève près de Perpignan, avait 35 ans.

Un homme "au cœur d'or"

Sarah se souvient très bien de leur première rencontre, il y a un peu plus de deux ans. "On s'était rencontrés chez des amis et on était allés à l'Esméralda, justement, (NDLR : où s'est produit le drame). Ensuite on s'est rapidement installés ensemble. Il a élevé ma fille de 6 ans comme la sienne."

La jeune femme de 27 ans décrit un homme qui faisait "deux heures de muscu par jour" et qui "rêvait de ressembler à Schwarzenegger, son idole", mais surtout, comme d'autres membres de sa famille, un homme tendre et attentionné. 

"Il ne s'était jamais bagarré et il avait un cœur en or. Il prenait soin des gens, il allait voir les amis qui n'allaient pas bien."

Sarah précise aussi qu'il adorait les animaux : "Il y a deux semaines, il avait sauvé une chouette qu'une voiture avait percuté et il a fait son possible pour connaître l'endroit où il pouvait la faire soigner."

"Je veux connaître la vérité" 

Alors que Benjamin Quilès a été inhumé la semaine dernière, Sarah vit des moments douloureux d'autant plus que l'avocat de son agresseur présumé a jeté de l'huile sur le feu la semaine dernière, en dépeignant ce policier comme alcoolisé et agressif au moment des faits. 

"On m'a dit de ne pas regarder, que ce qu'il disait c'était n'importe quoi, mais c'est choquant. Je ne sais pas ce qui s'est passé mais je veux connaître la vérité. Je la saurai un jour, c'est sûr", répond Sarah, qui dit ne pas imaginer que son compagnon ait porté les coups le premier, "car il n'est pas comme ça." Sarah a pris un avocat.

Se battre pour l'enfant qu'elle porte

Benjamin Quilès avait annoncé à sa grand-mère qu'ils attendaient un enfant une semaine avant sa mort.  Il devait se marier avec Sarah l'an prochain

"Aujourd'hui, c'est dur, mais il désirait tellement cet enfant que je vais me battre. Il disait qu'il allait l'aimer plus que tout. J'espère que ce sera un garçon pour que je puisse l'appeler comme lui." 

Choix de la station

France Bleu