Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La conductrice de l'accident mortel de Lattes va-t-elle faire de la prison ?

-
Par , France Bleu Hérault

La conductrice qui a été condamnée par le tribunal correctionnel de Montpellier lundi pour avoir tué une jeune femme de 22 ans dans un accident de la route le 20 février 2019 à Lattes ne fera pas appel de cette décision. Mais fera-t-elle de la prison ? Quelques éléments d'éclairage.

La conductrice de l'accident mortel de Lattes va-t-elle devoir faire de prison ? - illustration
La conductrice de l'accident mortel de Lattes va-t-elle devoir faire de prison ? - illustration © Maxppp - JEAN MICHEL MART

La conductrice d'origine bretonne de 28 ans qui a tué une jeune femme melgorienne de 22 ans dans un accident de la route à Lattes le 20 février 2019 ne fera pas appel de la décision du tribunal correctionnel de Montpellier de ce lundi après-midi. 

La conductrice ne fera pas appel

Son avocat, Maître William Pineau, estime que c'est une "décision équilibrée et raisonnable. Le juge a appliqué le principe de personnalisation de la peine, ma cliente était toute jeune au moment des faits et elle n'avait pas d'antécédents judiciaires". 

Maître William Pineau, l'avocat de la conductrice ne sera pas appel de la décision du TC de Montpellier

Ce n'est pas de l'avis de l'avocate de la famille, Maître Laetitia Leroy-Szwed qui espère que le parquet fera appel, n'ayant pas d'autres possibilités pour voir cette affaire jugée à nouveau. Les parties civiles n'ayant pas le droit de faire appel.

Le procureur de la République de Montpellier n'a pas encore pris sa décision. Il se donne 10 jours pour examiner le dossier. C'est le délai prévu par la loi. En première instance, le parquet avait requis huit ans de prison ferme. 

En attendant, beaucoup s'indigne de voir que la jeune femme condamnée reste libre. Cela mérite donc quelques éclaircissements.

Le parquet a 10 jours pour examiner le dossier

Tout dépend justement s'il y a appel ou pas.  

S'il y a appel de la part du parquet, le jugement en première instance du tribunal correctionnel de Montpellier est suspendu. Anne-Laure B. sera donc renvoyée, libre, devant la cour d'appel. 

En revanche, s'il y a pas appel de la part du parquet, elle sera convoquée pour être incarcérée. Elle devra être emprisonnée au moins 5 mois avant de pouvoir demander un aménagement de peine. Sur les quatre de prison ferme décidée par le tribunal, la conductrice bénéficie de 9 mois de crédit de réduction de peine selon un calcul qui se fait pour chaque affaire, selon la condamnation. Reste donc 3 ans et 3 mois. 

Elle a déjà réalisé 10 mois de détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess