Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Accident de Millas

Accident de Millas : des traces à hauteur de barrière retrouvées sur le bus scolaire

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Le procureur de Marseille a tenu une conférence de presse ce mardi après avoir rencontré les familles des victimes du drame de Millas. Il a présenté les avancées de l'enquête et a annoncé que la conductrice du bus était placée en garde à vue, afin d'être réentendue.

La reconstitution technique de ce mardi matin a duré 90 minutes
La reconstitution technique de ce mardi matin a duré 90 minutes © AFP - COR

Perpignan, France

Ce mardi à 15h, le procureur de Marseille, chargé de l'enquête sur l'accident de Millas, a rencontré les familles des victimes. "Il est important de leur indiquer les éléments que nous avons pu recueillir, répondre à leurs questions et leur faire part des différents dispositifs pour intervenir à leurs côtés, non seulement sur le plan individuel et psychologique, mais également sur les plans de prise en charge à plus long terme", a expliqué Xavier Tarabeux. 

Les représentants d'associations d'aides aux victimes ont assisté à cette rencontre et ont fait des propositions pour aider les familles endeuillées.

À l'issue de cette rencontre, Xavier Tarabeux a tenu une conférence de presse. Durant vingt minutes, il a exposé les dernières avancées de l'enquête.  

Les questions principales tournent autour de la position des barrières sur le passage à niveau. Les premiers témoignages tendaient à démontrer que la barrière était baissée et donc que le bus l'aurait forcée.  D'autres témoignages, notamment ceux d'enfants dans le deuxième bus, plaidaient en faveur d'une barrière levée.  

Le procureur a présenté les premiers résultats de l'enquête matérielle. L'analyse de la rotule (le mécanisme de fonctionnement) penche en faveur d'une barrière baissée. 

Autre élément nouveau annoncé lors de cette conférence de presse : une trace retrouvée sur le bas à l'avant du bus, à hauteur de la barrière : "Il faut bien évidemment analyser ces traces pour savoir si elles proviennent de la barrière, a déclaré le procureur

"Il faut rester prudent avant de tirer des conclusions. La barrière a été de toutes façons très dégradée par la violence du choc."

Xavier Tarabeux a également annoncé que la conductrice du bus a de nouveau été placée en garde à vue. Elle l'avait déjà été vendredi dernier, afin d'être entendue. Son état de santé n'avait pas permis qu'elle le soit longuement : "Nous attendons de pouvoir recueillir de nouvelles précisions auprès d'elle sur les conditions de ce dramatique accident."

Dans la matinée, l'accident de Millas avait été reconstitué, avec l'angle de vision de la conductrice, à l'aide de caméras et d'un drône. Les premières conclusions ne font état d'aucun obstacle visuel.

Choix de la station

France Bleu