Faits divers – Justice

La Coquille : le bras de fer se poursuit entre la CGT de M.E.M. et la direction

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Périgord jeudi 6 février 2014 à 19:18

Devant les Prud'Hommes de Périgueux, la CGT de MEM dénonce une "chasse aux sorcières" anti-syndicat

Les salariés de la CGT de l'entreprise M.E.M. contestent toujours leur licenciement. Une quarantaine de personnes est venue les soutenir devant le conseil des Prud'hommes de Périgueux. Tous dénoncent une chasse aux sorcières contre la CGT.

Le bras de fer entre la CGT et la direction de M.E.M., l'entreprise de La Coquille se poursuit. Ce jeudi, une quarantaine de personnes est venue devant les prudhommes de Périgueux, pour soutenir les cinq salariés syndiqués qui réclament leur paye de décembre.

Chasse aux sorcières

Ces représentants du personnel sont visés par une procédure de licenciement, suite au redressement de l'entreprise qui fabrique des pièces de scierie. En octobre dernier, le groupe Finéga, qui reprend M.E.M. supprime 20 emplois sur 50. M.E.M. tente de licencier les cinq représentants du personnel, mais la Direction du travail s'oppose au licenciement de ces salariés protégés.

Sur le fond, l'affaire sera examinée dans les mois qui viennent. Mais depuis trois délégués syndicaux sur cinq ne peuvent pas travailler. Et depuis mi-décembre, ils ne sont plus payés. Hier l'audience des Prud'hommes devait déterminer si l'employeur doit les payer au plus vite. L'avocat du repreneur affirme que la direction n'opère pas de chasse aux sorcières, mais ce n'est pas l'avis des salariés. L'ordonnance des prud'hommes sera rendue la semaine prochaine.

La CGT de MEM dénonce une chasse aux sorcières... la direction dément