Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : 14 ans de réclusion pour l'homme de 23 ans qui avait tué son voisin à Terrasson en août 2016

-
Par , , France Bleu Périgord, France Bleu

La cour d'assises de la Dordogne a infligé 14 ans de réclusion criminelle au jeune homme responsable de la mort de son voisin de 48 ans, le 7 août en 2016 à Terrasson. Akram Sillou est reconnu coupable de coups mortels.

La salle des assises de Périgueux
La salle des assises de Périgueux © Radio France - Harry Sagot

Périgueux, France

C'est presque la peine maximale. Après deux jours de procès et deux heures de délibéré, le jeune homme qui avait frappé à mort son voisin à Terrasson en août  2016 est reconnu coupable de "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner." Il était poursuivi pour violence volontaire

Verdict plus lourd que le réquisitoire

Le verdict est plus lourd que le réquisitoire de l'avocate générale qui avait demandé une peine de douze ans. La peine maximale encourue pour des coups mortels est de 15 années de réclusion. "vous n'êtes pas accusé d'avoir tué volontairement, mais vous l'avez tué - avait expliqué Anne-Claire Galois - la victime a été brisée de l'intérieur, de la tête au thorax par des coups répétés et appuyés."

Pendant toute la durée du procès, Akram Sillou a avoué les coups portés à son copain de soirée, qui avait trop bu et ne voulait plus partir. A la lecture du verdict, le coupable a demandé à sa mère et sa compagne, qui sanglotait dans la salle : "arrêtez de pleurer... c'est le mal que j'ai fait." 

quand je lis que sa version des faits ne coïncide pas avec  les constatations, je tombe sur le cul" - Me Eric Barateau

L'avocat du jeune homme n'a pas annoncé d'appel, mais Me Eric Barateau n'a pas caché sa déception.

Me Eric Barateau, avocat de la défense

Akram Sillou a 10 jours pour faire appel du verdict.

Choix de la station

France Bleu