Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Affaire Jean Mercier

La Cour de cassation confirme la relaxe de Jean Mercier, qui a aidé sa femme à mourir

mercredi 13 décembre 2017 à 15:06 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

La plus haute juridiction française a confirmé ce mercredi la relaxe du Stéphanois Jean Mercier. En 2011, il a aidé son épouse malade à mourir.

Jean Mercier définitivement relaxé, aux côtés de son avocat Mickaël Boulay
Jean Mercier définitivement relaxé, aux côtés de son avocat Mickaël Boulay © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Un grand jour pour le Stéphanois Jean Mercier. Ce mercredi 13 décembre la Cour de cassation a confirmé sa relaxe. Elle confirme ainsi l'arrêt de relaxe rendu il y a un an par la Cour d'appel de Lyon. L'octogénaire était poursuivi pour non-assistance à personne en danger.

En 2015, Jean Mercier avait été condamné à un an de prison avec sursis, puis relaxé par la Cour d'appel de Lyon un an plus tard. Comme il l'a expliqué à plusieurs reprises sur France Bleu Saint-Étienne Loire, le 10 novembre 2011, il accepte d'aider son épouse à décapsuler une quantité importante de médicaments et de lui apporter un verre d'eau, pour qu'elle les avale. 

L'épouse de Jean Mercier était malade depuis de longues années "Elle m'a dit : 'j'en peux plus, donne-moi les médicaments', alors j'ai fait semblant de pas comprendre", a témoigné l'octogénaire sur France Bleu Saint-Etienne Loire. 

Selon son avocat, Jean Mercier est ce mercredi "heureux, rassuré et soulagé de la fin de cette procédure". Maître Mickaël Boulay qui ajoute "il faut que la loi bouge et c'est bien la preuve".