Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La Cour de révision refuse un nouveau procès à Raphaël Maillant

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Raphaël Maillant n'a pas obtenu ce jeudi l'annulation de sa condamnation pour meurtre, prononcée en 1997. Ce Nancéien, qui s'est toujours dit innocent du meurtre de sa petite amie, avait saisi la Cour de révision. Il se dit "abasoudi".

Raphaël Maillant, devant la Cour de révision.
Raphaël Maillant, devant la Cour de révision.

Paris, France

Il n'y a pas, dans les éléments soulevés par la défense de Raphaël Maillant, de quoi "faire naître un doute sur sa culpabilité". Voilà l'analyse de la Cour de révision qui a rejeté, ce jeudi, la requête de ce Nancéien de 45 ans, conformément aux réquisitions du parquet énoncées en juin 2015.

Les explications de Delphine Gotchaux

"En une phrase tous les espoirs de Raphaël Maillant ont été anéantis" : Delphine Gotchaux a recueilli les premières réactions après l'annonce de la Cour de révision.

Raphaël Maillant espérait pourtant que la Cour annulerait sa condamnation, prononcée en 1997, pour le meurtre de son ancienne petite amie, Valérie Bechtel, à Thaon-les-Vosges. Pour Raphaël Maillant, qui a été libéré en 2004, il faut chercher du côté de son ex-meilleur copain, Yann Bello. Celui-ci avait été jugé à l'époque pour des faits connexes. Mais en 2014, il a été condamné à 25 ans de réclusion pour le viol et le meurtre de son épouse. Voilà le principal élément nouveau, qui n'a pourtant pas convaincu les magistrats.

Sonné à l'énoncé de la décision, Raphaël Maillant a reconnu être "abasourdi" : "C'est une nouvelle condamnation."

"Nous irons jusqu'au bout" déclare Me Noachovitch, l'avocat de Raphaël Maillant

_"Nous irons jusqu'au bout, pourquoi pas la Cour Européenne", _réagit Sylvie Noachovitch, l'avocate de Raphaël Maillant,"nous avons beaucoup d'arguments pour contester cette décision ".

 

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu