Faits divers – Justice

La délinquance globalement en baisse dans la Somme

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Picardie jeudi 26 janvier 2017 à 17:21

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Stéphane Milhomme

Les autorités de la Somme sont plutôt satisfaites du bilan de la délinquance pour l'année 2016. Les atteintes aux personnes et aux biens sont en baisse de 6%. Mais les escroqueries sont plus nombreuses et les chiffre de la sécurité routière sont mauvais.

Les autorités de la Somme se félicitent : sur le plan de la délinquance, les chiffres de 2016 sont plutôt encourageants. Le nombre d'atteintes volontaires à l'intégrité physique est en baisse de 6,4% avec 4 623 faits constatés en 2016, contre 4 938 en 2015. Cette baisse se constate tant dans les violences physiques crapuleuses (-14.1%) que les non crapuleuses (118 faits en moins par rapport à l'année précédente), mais également dans le domaine des violences sexuelles (-18.9%).

La baisse est sensiblement la même concernant les atteintes aux biens : elles diminuent de 6%. Le département continue d'enregistrer une diminution des vols liés aux véhicules (-4.6%) et le nombre de vols d'accessoires sur véhicules enregistre un recul de 23.1%. Après une reprise des cambriolages constatée en 2015, on enregistre cette fois une diminution de 14.6%. Les destructions et dégradations de véhicules sont également en baisse.

Des comparutions immédiates plus nombreuses

Si les violences et les vols sont en baisse, c'est peut-être aussi parce que la justice se montre plus ferme. Les comparutions immédiates sont de plus en plus nombreuses (+11% en 2016). Il y a donc de plus en plus de personnes jugées dès la fin de leur garde à vue. Une procédure réservée aux auteurs des faits les plus graves ou aux multirécidivistes. Et c'est sur ces multirécidivistes que le procureur d'Amiens, Alexandre de Bosschère, concentre une grande partie de son attention.

"On a déjà accordé plusieurs chances aux multirécidivistes. Ils doivent comprendre qu'on ne peut pas sans arrêt se retrouver devant le tribunal. On se donne donc les moyens d'incarcérer immédiatement les personnes qui sont dans cette situation de multirécidivisme. Cela ne veut pas dire qu'on est plus sévère sur tout, cela signifie qu'on individualise mieux nos réponses. On a vu sur la zone de sécurité prioritaire Amiens Nord où l'on avait des fauteurs de troubles très néfastes qui entraînaient beaucoup de gens avec eux. On a obtenu des peines d'emprisonnement assez longues qui ont considérablement assaini la situation sur certains quartiers". Alexandre de Bosschère, procureur d'Amiens.

Mais tout n'est pas bon. On note une augmentation des escroqueries et infractions assimilées : +13.6%, soit quasiment 300 faits de plus en un an. A relever aussi, une forte hausse des atteintes aux dépositaires de l'autorité publique dans la ZSP Amiens Nord : +41.6% avec 56 faits signalés en 2016 contre 36 en 2015. Néanmoins, d'après la préfecture de la Somme, l'interpellation d'un individu bien connu des services cet été a permis d'améliorer la situation. Cette personne, responsable directement de plus de 12 faits d'outrage, de menaces et de violences sur les forces de l'ordre, avait entraîné des jeunes du quartier dans son sillage. Son incarcération pour une peine de quatre ans a apaisé la situation dans le secteur.

Les services des douanes ont également connu une "belle année" 2016. Ils ont saisi près de 57 kilos de stupéfiants, ce qui représente un montant de plus de 500 000 euros. En 2015, le montant des saisies était de près de 45 000 euros. L'énorme différence s'explique par plusieurs saisies d'ampleur réalisées par les brigades d'Abbeville et d'Amiens. 16 personnes ont été mises en retenue douanière dans le cadre de ces trafics de stupéfiants.

Les mauvais chiffres de la sécurité routière

En 2015, le nombre d'accidents de la route avait fortement diminué. En 2016, il repart à la hausse. L'augmentation est légère : 4.5%. Mais ces accidents ont été plus violents. On enregistre une hausse de 11% des blessés, mais surtout une hausse de 29% du nombre de tués, soit 44 morts sur les routes de la Somme en 2016.

Et les causes présumées de ces accidents ne sont pas toujours celles auxquelles on pense. La première cause d'accident dans la Somme, ce sont les refus de priorité (20%), suivie du défaut de maîtrise du véhicule (19%). La vitesse est responsable de 17% des accidents. L'alcool arrive en quatrième position, à l'origine de 8% des accidents.

Bannir l'usage du téléphone portable au volant

C'est donc souvent une question de comportement qui est à l'origine des accidents de la route dans la Somme. Et un de ces comportements inquiète particulièrement le Préfet de la Somme, Philippe de Mester : l'usage du téléphone au volant.

"C'est quelque chose qui se développe de façon inquiétante, note le Préfet. C'est une source de danger, nous avons eu plusieurs accidents dramatiques au cours de l'année 2016 à cause de cet usage au volant : on regarde son téléphone, on perd le contrôle de son véhicule, on dévie un peu et on se retrouve en face de celui qui arrive dans l'autre sens. Le choc est terrible car il se fait à grande vitesse. Si, sur la consommation d'alcool avant de prendre la route, on a le sentiment qu'on gagne du terrain, qu'il y a une certaine prise de conscience, c'est loin d'être le cas sur la prise de stupéfiants et l'usage du téléphone. C'est vraiment préoccupant". Philippe de Mester, le Préfet de la Somme.

En 2016, les deux tiers des accidents de la route ont eu lieu sur des routes départementales, situées en zone rurale. Alors que les conditions climatiques n'ont pas été particulièrement défavorables, un tiers des accidents mortels est survenu au dernier trimestre. Le mois d'octobre a été le plus meurtrier.