Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La demande de remise en liberté de Carlos Ghosn rejetée au Japon

mercredi 9 janvier 2019 à 10:59 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le tribunal de Tokyo a rejeté, ce mercredi, la demande de remise en liberté du patron de Renault. Carlos Ghosn est détenu depuis mi-novembre pour des soupçons de malversations financières en tant que patron de Nissan. Il a clamé son innocence lors d'une audience au tribunal mardi.

Les télévisions japonaises ont largement relayé l'audition de Carlos Ghosn mardi.
Les télévisions japonaises ont largement relayé l'audition de Carlos Ghosn mardi. © AFP - Behrouz MEHRI

Le tribunal de Tokyo a rejeté mercredi, sans surprise, la demande de remise en liberté de Carlos Ghosn, détenu depuis le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières en tant que dirigeant de Nissan.

Les avocats de Carlos Ghosn avaient déposé cette demande alors que le PDG de Renault et ancien patron de Nissan a eu l'occasion mardi de clamer publiquement son innocence pour la première fois depuis son arrestation, lors d'une audience devant le tribunal de Tokyo.

Une détention qui pourrait durer longtemps 

Sa période actuelle de détention doit prendre fin vendredi, mais le parquet pourrait formuler des accusations supplémentaires, qui pourraient entraîner une nouvelle arrestation immédiate. Sa détention risque donc de se prolonger bien au-delà de la fin de sa garde à vue fixée vendredi. Le principal défenseur de Carlos Ghosn, Motonari Otsuru, a indiqué mardi qu'il déposerait de façon répétée des demandes de libération sous caution.

Carlos Ghosn, que Nissan a évincé de sa présidence après sa première arrestation, est notamment accusé de ne pas avoir déclaré l'intégralité de ses revenus en tant que dirigeant du constructeur automobile japonais. 

  - Visactu
© Visactu -