Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La dépouille du brigadier Ronan Pointeau doit être rapatriée dès lundi

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

La dépouille du brigadier Ronan Pointeau, tué au Mali samedi, doit être rapatriée dès lundi. La tradition veut qu'une première cérémonie officielle se déroule à Paris, avant un hommage dans la caserne de la garnison, à Valence.

Un portrait de Ronan Pointeau publié par l'armée française
Un portrait de Ronan Pointeau publié par l'armée française - .

Valence, France

Le corps du brigadier Ronan Pointeau, tué au Mali samedi, est attendu dès lundi en France. Puis comme le veut la tradition, un hommage aura d'abord lieu dans la capitale, avant une cérémonie à la caserne de garnison du régiment, à Valence. Les dates et les modalités ne sont pas encore fixées, parce que la ministre des Armées Florence Parly a déclaré qu'elle se rendrait au Mali pour s'entretenir avec les autorités, et qu'il faut donc composer avec les agendas de chacun.    

Mais le dispositif pourrait ressembler à celui de février 2018, quand deux spahis étaient tombés dans des conditions similaires au Mali. Leurs cercueils avaient traversé le pont Alexandre III à Paris, avant de recevoir les honneurs militaires aux Invalides. Le lendemain, Florence Parly s'était déplacée à Valence, pour l'hommage au sein du régiment. Déjà, lundi matin, le chef de corps du 1er régiment de spahis s'adressera à ses soldats, sur la base de Valence. 

Que se passe-t-il pour les spahis engagés au Mali ? 

La centaine de spahis engagée au Mali poursuit sa mission, les militaires ne rentreront pas avant sa fin prévue en février prochain, ils viennent d'ailleurs d'arriver au début du mois d'octobre. Après l'explosion de samedi qui a touché un véhicule du régiment et tué le brigadier Ronan Pointeau, le convoi a repris sa route, et les spahis ont continué leur escorte.   

Les deux autres soldats blessés samedi sont hors de danger, pris en charge par le personnel médical de l'armée dans la ville malienne de Gao. Si la mort du brigadier Ronan Pointeau ne change pas la mission de ses camarades, les spahis présents lors de l'explosion, ainsi que tout ceux qui en feront la demande seront suivis par des médecins sur place, comme le prévoit la procédure.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu