Faits divers – Justice

La députée PS Sylvie Andrieux définitivement condamnée pour détournement de fonds publics

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu mercredi 9 novembre 2016 à 18:12 Mis à jour le mercredi 9 novembre 2016 à 21:04

La députée socialiste Sylvie Andrieux
La députée socialiste Sylvie Andrieux © Maxppp -

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi de Sylvie Andrieux. La députée socialiste marseillaise est définitivement condamnée à quatre ans de prison dont trois avec sursis, 100.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

La députée Sylvie Andrieux a été définitivement condamnée à quatre ans de prison dont trois avec sursis, 100.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité pour avoir, entre 2005 et 2008, alors qu'elle était conseillère régionale, distribué 700.000 euros de subventions à des associations fictives, sur la base de faux devis grossièrement falsifiés.

Une pratique clientéliste

L'enquête débutée à la mi-2007 par un signalement à la justice de la cellule Tracfin, qui avait relevé des flux financiers suspects sur les comptes d'associations censées permettre la réhabilitation des quartiers. Des associations qui étaient en fait des coquilles vides. Les fonds versés servaient en réalité à assurer un train de vie confortable à leurs dirigeants. En contrepartie, ils devaient aider Sylvie Andrieux à se faire élire.

"Une pensée pour Sylvie Andrieux" (Jean-David Ciot, premier secrétaire du PS dans les Bouches-du-Rhône)

Sur France Bleu Provence, Jean-David Ciot le premier secrétaire du PS dans les Bouches-du-Rhône a indiqué qu'il avait "une pensée pour Sylvie Andrieux qui a été au PS avant d'en être exclue" et rappelé qu'"il n'y a pas eu d'enrichissement personnel". "C'est une nouvelle vie qui commence pour elle," a poursuivi Jean-David Ciot, qui a précisé qu'il avait réclamé un sondage pour déterminer qui porterait les couleurs du PS dans la troisième circonscription des Bouches-des-Rhône pour les prochaines législatives.