Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La discothèque "Le Rexy" fermée à Paris pour trafic de drogue

jeudi 31 mai 2018 à 15:55 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

La discothèque Le Rexy a été fermée à Paris le 28 mai 2018 pour trafic de drogue. Ce jour-là, des policiers ont interpellé, à l'intérieur de la discothèque située dans le quartier des Halles, deux hommes qui vendaient de la drogue.

Police
Police © Maxppp -

Paris, France

La fermeture du "Rexy", dans le quartier des Halles dans le 1er arrondissement de Paris, a été ordonnée en urgence par le préfet de police, Michel Delpuech, pour trafic de drogue. 

Le 28 mai 2018, des policiers interpellent à l'intérieur de la discothèque, deux hommes qui vendent de la drogue Sur l'un d'eux, ils trouvent 13 petits paquets de cocaïne. L'homme avoue aussi qu'il vend de la drogue tous les jours au "Rexy". 

Trois mois de fermeture

L'arrêté de fermeture est pris immédiatement. "Le Rexy" restera fermé trois mois. 

Ce n'est pas la première fois que cette discothèque se trouve mêlée à une affaire de drogue. Le 6 octobre 2017, un client avait acheté deux doses de drogue et il était mort d'une overdose.

La brigade des stupéfiants a été chargée de l'enquête.

La préfecture de police rappelle sa fermeté face au trafic de drogue

Depuis le début de cette année 2018, sept fermetures administratives d'établissements de nuit ont été effectuées pour trafic de drogue à Paris contre deux en 2017.  

Le préfet de police indique qu'il sera très ferme. Michel Delpuech rappelle que ce sont les patrons de discothèques et de bars qui doivent veiller à appliquer l'interdiction de consommation de drogue dans leur établissement. Les fermetures administratives seront immédiates, assurent le préfet.