Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La disparition d’un boulanger berrichon fait pleurer tout un quartier de Montmartre

mardi 12 avril 2016 à 14:03 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Guillaume avait ouvert une boulangerie à Montmartre en 2013. Il était tellement apprécié des riverains que sa mort a suscité beaucoup d'émotion dans le quartier. Certains devaient faire le déplacement en Berry pour assister aux obsèques.

La butte de Montmartre - Illustration
La butte de Montmartre - Illustration © Maxppp - Bruno Levesque

Châteauroux, France

Guillaume Viard avait 34 ans. Il était originaire de Mers-sur-Indre (36). Il est décédé subitement le 31 mars dernier d'un arrêt cardiaque dans son fournil, le matin très tôt. Ce jeune homme engagé avait ouvert une boulangerie en 2013 à Paris avec un associé, rue Cavallotti, à Montmartre. Ses obsèques avaient lieu à Châteauroux mardi 12 avril, dans l'intimité familiale.

Il y avait des messages partout sur la vitrine, il était très aimé, j'en ai pleuré (Dominique Viard, son papa)

Guillaume était apprécié pour ses valeurs humaines et ses produits de qualité, il fabriquait des produits 100% bio. La disparition du boulanger a provoqué une très vive émotion dans le quartier. Le reportage France Bleu de Mathieu Laurent.

Beaucoup d'émotion dans le quartier

Après s'être formé chez les compagnons du devoir à Tours, Guillaume avait fait des stages chez plusieurs boulangers de l'Indre comme à Thevet Saint Julien et Ardentes. Il avait ensuite ouvert cette boulangerie il y a 3 ans et demi avec un associé sous la forme d'une SCOP. Par solidarité, le gérant de l'épicerie voisine a décidé d'organiser une collecte pour permettre à son associé de rouvrir le commerce le plus rapidement possible.