Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

La douleur des victimes de l'attentat de Nice après l'attaque du camion à Berlin

Par Laure Debeaulieu et Sébastien Germain, France Bleu Azur et France Bleu mardi 20 décembre 2016 à 8:33

Un camion fonce dans la foule du marché de Noël à Berlin
Un camion fonce dans la foule du marché de Noël à Berlin © Maxppp - .

L'attaque de lundi soir à Berlin ravive les souvenirs atroces de l'attentat de Nice. Le dernier bilan fait état de 12 morts et 48 blessés.

Difficile pour les victimes de l'attentat de Nice de voir les images de Berlin, très présentes depuis hier sur les télés et les réseaux sociaux. Les similitudes entre cette attaque sur le marché de Noël berlinois et l'attentat de la Promenade des Anglais sautent aux yeux.

Il va y avoir pour les victimes de l'attentat de Nice une résurgence de la souffrance."

Stéphane Gicquel, le secrétaire général de la Fédération Nationale des victimes d'attentats entoure les victimes. "Il vaut mieux éviter de regarder les télés , on ne peut pas être indifférent quand on a vécu la même chose. Il va y avoir pour les victimes de l'attentat de Nice une résurgence de la souffrance. Il faut être attentif car beaucoup de personnes victimes vont être en détresse psychologique " précise-t-il.

Stéphane Gicquel

A Nice le marché de Noël est ultra-sécurisé depuis son ouverture dans les jardins Albert 1er , à deux pas de la Promenade des Anglais, début décembre. Sur la Promenade des Anglais, les travaux de sécurisation vont se poursuivre jusqu'en juillet 2017, pour un coût d'1,8 millions d'euros.

Les barbares n'ont pas frappé au hasard" : Christian Estrosi

Cette attaque à Berlin a fait réagir nos élus. Christian Estrosi, le président de la région, a tenu à exprimer sa compassion : "Ce qui compte ce matin c'est notre compassion. Je me sens berlinois. Les barbares n'ont pas frappé au hasard.Je ne cesse de dire que plus on s'éloigne de la barbarie qui a touché Nice plus on se rapproche d'un nouvel attentat."

Christian Estrosi

Le mode opératoire est similaire avec ce qui s'est passé à Nice

"Le mode opératoire est similaire avec ce qui s'est passé à Nice. C'est un moment de fête qui a tourné au drame. L'émotion est forte et elle est encore plus forte à Nice parce que ça nous ramène à cette nuit d'horreur du 14 juillet. Il faut souligner que les démocraties sont des cibles. La menace restera durable pendant très longtemps."

Eric Ciotti