Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La durée des stages de sensibilisation à la sécurité routière revue à la hausse dans l'Indre

lundi 14 mai 2018 à 18:46 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

Le parquet de Châteauroux a signé ce lundi 14 mai une nouvelle convention concernant les stages "justice" de sensibilisation à la sécurité routière. Rallongé d'une journée, leur contenu sera étoffé pour davantage d'effets sur les contrevenants espèrent les autorités.

Le parquet de Châteauroux signe avec la sécurité routière une nouvelle convention
Le parquet de Châteauroux signe avec la sécurité routière une nouvelle convention © Radio France - Gaëlle Fontenit

Indre, France

Le stage de sensibilisation est une peine méconnue. Et pourtant, chaque mois, une trentaine de personnes, condamnées par le tribunal à effectuer ce type de peine, se retrouvent autour de la table pour une sensibilisation organisée par la sécurité routière de l'Indre

"Il s'agit essentiellement de primo délinquants, des gens confrontés pour la première fois à un problème de vitesse excessive, de consommation de stupéfiant au volant ou d'alcoolémie," précise Jean Tortosa, directeur de la sécurité routière dans l'Indre. "Il y a un double aspect : à la fois rappel de la réglementation et des différentes sanctions qui existent. Dans un deuxième temps, il s'agit d’amener chacun à réfléchir sur son comportement". 

C'est de la pédagogie" - Stéphanie Aouine, procureure de la République dans l'Indre

Pour ce faire, les stagiaires sont encadrés par un animateur de la sécurité routière et d'un psychologue. L'objectif est de faire prendre conscience aux contrevenants du danger qu'il a encouru et qu'il a fait courir aux autres. 

"C'est de la _pédagogie_. C'est une peine, la personne paie pour assister au stage. En général cela remplace l'amende", explique la procureure de la République dans l'Indre, Stéphanie Aouine. "J'ai tendance à penser que cela fait effet parce que proportionnellement, le nombre de personnes qui reviennent pour des délits commis en récidive est peu important". 

Jusqu'à présent, le stage durait une journée. Mais le parquet a décidé, à l'occasion du renouvellement de la convention, de doubler la mise : désormais, les stagiaires resteront deux jours et paieront 240 euros (contre 130 jusqu'à présent). Grâce à ces quelques heures de plus, les stagiaires approfondiront les questions réglementaires qui n'étaient jusqu'à présent pas abordées, faute de temps. La mesure devrait s'appliquer en 2019.