Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La famille d'Aurélia saisit l'Etat un an après le drame de La Rivière-Drugeon

jeudi 14 août 2014 à 16:13 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Besançon

Le 14 août 2013, Aurélia Varlet, 32 ans, était tuée par son ex-compagnon dans cette petite commune du Haut-Doubs. Le meurtrier s'était donné la mort juste après. Pour la famille d'Aurélia, le drame aurait pu être évité car la police avait été informée de son comportement violent. Aujourd'hui, elle demande à l'Etat de reconnaître sa faute.

Panneau La Rivière-Drugeon
Panneau La Rivière-Drugeon © Radio France - Maxime Bacquié

"Ce drame était largement évitable " dit aujourd'hui Giovanni Varlet à propos du meurtre de sa soeur. Aurélia a été tuée à l'âge de 32 ans par l'homme qu'elle venait de quitter. Le 14 août 2013, Didier Grosjean l'a abattue de deux coups de fusil avant de retourner son arme contre lui. Après le drame, les proches d'Aurélia ont découvert le passé violent du meurtrier. L'une de ses ex-compagnes avait porté plainte quatre fois contre lui. 

 

La Rivière Drugeon / SON 1

 

"La complaisance des policiers"

 

En déposant un recours gracieux auprès des ministères de la justice et de l'intérieur, l'avocat de la famille Randall Schwerdorffer, entend dénoncer les manquements de l'Etat dans ce dossier. Selon lui, Didier Grosjean aurait bénéficié de son amitié avec deux policiers du commissariat de Pontarlier.

L'Etat a deux mois pour se prononcer. En cas de rejet du recours, la famille Varlet pourrait se tourner vers le tribunal administratif. L'avocat réclame une indemnité de 250 000 euros.