Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La famille d'un tourangeau décédé en 2016 poursuit en justice le CHU de Tours

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Le CHU de Tours serait aujourd'hui mis en cause pour une mort survenue en 2016. En cause, un dysfonctionnement qui serait le fait d'un médecin du CETRA, cette plateforme des urgences dans le département.

La famille d'un tourangeau mort en 2016 aurait saisi la justice administrative d'une requête contre le CHU de Tours
La famille d'un tourangeau mort en 2016 aurait saisi la justice administrative d'une requête contre le CHU de Tours © Maxppp - Luc Nobout / Maxppp

Tours, France

Selon nos confrères de l'AFP, la famille d'un homme de 42 ans, décédé il y a 3 ans, aurait saisi la justice administrative d'une requête contre le CHU. Le 10 septembre 2016, cet homme vient de couper une haie, quand il ressent de fortes douleurs au dos et aux bras. Son épouse appelle alors les secours. Elle tombe sur le CETRA, le Centre du traitement et de la régulation de l'alerte, qui regroupe à lui seul les appels du 15, du 18 et du 112. Elle est mise en relation avec un médecin conseil, qui estime qu'il s'agit d'un simple problème musculaire lié à un effort. Il lui propose seulement de conduire son mari chez SOS Médecin. Problème, ce n'est pas d'un problème musculaire qu'il s'agit, mais bien d'un malaise cardiaque. L'homme décédera 2h plus tard aux urgences d'une clinique. 

Le praticien en cause condamné par le Conseil national de l'Ordre des médecins

A l'époque, toujours selon l'AFP, la famille avait bien déposé une plainte pénale, mais celle-ci avait été classée sans suite en raison d'une procédure à l'amiable engagée avec le CHU. Mais fin novembre, la chambre disciplinaire du Conseil national de l'Ordre des médecins reconnait que le praticien en question, un médecin régulateur libéral aujourd'hui retraité, a manqué à ses obligations déontologiques. Cette chambre le condamne d'ailleurs à une interdiction d'exercer de 2 mois.

Condamnation qui nous a été confirmée par l'Ordre des médecins d'Indre-et-Loire. Si le CHU est aujourd'hui visé par cette procédure administrative, c'est parce que c'est de lui dont dépend le SAMU. Ce mardi soir, le CHU de Tours n'était pas en mesure de répondre à nos questions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu