Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dans le Gers, la famille d'une femme placée sous tutelle découvre son corps cinq semaines après son décès

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

A Fleurance (Gers), le corps de Lucette a été découvert cinq semaines après sa mort. Depuis, sa famille se bat pour comprendre pourquoi cette dame de 71 ans, placée sous la tutelle de l'Union Départementale des Aides Familiales (UDAF), est morte dans l’indifférence générale.

Illustration Gendarmerie
Illustration Gendarmerie © Radio France - Victor Vasseur

Fleurance, France

C'est à cause de l’odeur que les gendarmes sont entrés dans l'appartement de Lucette à Fleurance (Gers) ce lundi 15 avril. A l’intérieur, ils découvrent alors un corps en décomposition avancé. D'après le médecin légiste qui a fait le déplacement, la mort remonte au 12 mars, soit un peu plus d'un mois plus tôt. 

Une femme placée sous tutelle 

Depuis cette découverte macabre, François Raoul Ponthieux, le neveu de la victime, est en colère. "On a laissé mourir ma tante", répète-t-il  en boucle. Depuis 2001, elle était sous la tutelle de l'Union Départementale des Aides Familiales, l'UDAF du Gers. A 71 ans, Lucette avait un handicap physique au niveau d'une jambe, mais également un handicap psychique.

On a laissé mourir ma tante - François Raoul Ponthieux, le neveu de la victime 

"Pourtant l'UDAF n'a fait aucune démarche pour lui trouver une canne. Elle n'avait qu'un balai pour se déplacer", insiste le neveu. Un homme en colère contre les service de l'UDAF, qui n'a pas pris de nouvelle de Lucette pendant plusieurs jours. "Personne n'a fait le déplacement ! De quand date le dernier contact de la personne qui gère son dossier ? C'est un scandale", s’énerve François Raoul Ponthieux, qui annonce vouloir porter plainte contre l'organisme. 

La famille annonce porter plainte

De son coté, l'UDAF, explique que la procédure a été respectée. "Le dernier contact date du mois de février. Cette dame n'avait pas de téléphone, elle été très isolée, ne voulait pas de visite", raconte Gérard Ducuns le directeur de l'UDAF 32. Le dirigeant insiste pourtant, "je ne cherche pas d'excuse, c'est un drame, mais il faut savoir une chose. Les mandataires ont en moyenne 50 dossiers à suivre chacun. C'est _impossible d'aller voir les personnes sous tutelle tous les jours_."

Le neveu de la vieille dame, de son coté, insiste sur le fait qu'il n'y a eu aucun mouvement d'argent sur le compte en banque de Lucette, "Ça aurait dû alerter l'UDAF", souligne François Raoul Ponthieux. Mais Gérard Ducuns de l'association du Gers insiste sur le fait que la veille dame n'avait que très peu de dépenses. 

L'UDAF qui regrette également le comportement de certaines familles : "très souvent, elles ont tendances à ne pas prendre nouvelle de la personne placée", explique Gérard Ducuns le directeur de la structure du Gers.