Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La famille de braqueurs violents jugée à Pau par la cour d'assises : qui du père ou du fils ?

mercredi 6 mars 2019 à 6:07 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Lors de ce premier jour d'audience, la cour a étudié la personnalité des trois accusés et notamment la relation entre ce père et ce fils qui les conduit à siéger côte à côte devant une cour d'assises.

L'entrée de la salle d'audience des assises des Pyrénées-Atlantiques
L'entrée de la salle d'audience des assises des Pyrénées-Atlantiques © Radio France - Daniel Corsand

Igon, France

Une famille de braqueurs est jugée par la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques, depuis ce mardi matin et jusqu'à la fin de cette semaine. Jean-Jacques Roudaut, 49 ans, le père. Steven, le fils 20 ans, et Karina Lévèque, 20 ans elle aussi. C'est la petite amie de Steven. Ils sont jugés pour trois vols avec arme : le vol d'une voiture après agression du conducteur, le 11 mars 2017. Deux jours plus tard le 13, le vol d'une carte bleue sous la menace d'une arme, et surtout, le braquage de la station service d'Igon près de Nay sur la route de Lourdes. Le premier jour d'audience s'est penché sur la personnalité des trois accusés, dont celle du fils, Steven. C'est lui qui a agressé au couteau les trois victimes et qui se présentent comme le meneur de cette bande familiale.

"J'ai une haine considérable"

A l'audience Steven a fait son autoportrait : "Tu grandis tout seul. Tu fais les mauvais choix, et tu finis ici". Un peu plus tard il ajoute : "Je ne supporte aucune autorité. Aucune". Tout se passe mal dans sa vie. Une enfance chaotique avec des parents violents, alcooliques et délinquants. Quand les parents sont emprisonnés, lui et sa sœur sont placés. Rien ne marche pour lui. Ni les familles d'accueil, ni les foyers. Quand il est écroué pour cette affaire, il a 18 ans, et il va multiplier les incidents en détention. 

Il est intelligent pourtant. Il est bavard à l'audience. Il parle facilement de lui et même si il est très critique sur lui même, on sent aussi qu'il a une bonne estime de lui même. Mais surtout on sent une violence qu'il a du mal à contenir. "J'ai une haine en moi considérable." Née de son enfance et de ses parents. Mais aussi d'un viol qu'il a subi à l'âge de 11 ans, dans les caves de la cité où il vivait. Ses parents n'ont pas déposé plainte à l'époque. Aujourd'hui, il est dans la même prison que son père et leurs numéros d'écrou, se suivent.

Le témoignage poignant de la sœur

Lors de ce premier jour d'audience il a beaucoup été question de cette relation entre ce père et ce fils qui a été le moteur de ces agressions. Pour éclairer la cour sur ce sujet, on a entendu Morgane, la sœur de Steven. Et d'emblée elle dit : "Je n'ai pas eu de papa. Je ne parlerai pas de lui". Elle ne veut que plaider la cause de son frère, et raconter leur enfance à tous les deux. Une enfance qu'elle résume en quelques mots, cinglants : "Violences, coups, insultes, alcool. Des parents qui partent ensemble en prison, et des placements chez des gens que l'on ne connait pas. Mes parents m'ont montré comment voler. Moi je m'en suis sorti, mais pas Steven"

Elle dit qu'elle souffre de voir son frère aux assises. "J'ai plus de famille" dit-elle en larmes. Et elle se tourne alors vers son père, et elle lui dit : "Merci. Merci de lui avoir montrer comment on met un couteau sous la gorge". Elle a tenté de mettre en garde son frère contre ses retrouvailles, après plus de 5 ans d'absence avec ce père. Elle supplie son frère d'arrêter d'endosser le rôle de meneur dans cette série d'agressions. Cette histoire est peut être celle d'un fils qui a voulu en mettre plein les yeux à son taulard de père.