Faits divers – Justice

La famille de Charlie, disparu et retrouvé mort, veut attaquer le Samu

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Béarn et France Bleu lundi 4 janvier 2016 à 1:18

L'avis de recherche diffusé après la disparition de Charly
L'avis de recherche diffusé après la disparition de Charly © Radio France - Jeanne marie Marco

Malgré les appels au secours de la famille de Charlie devenu incontrôlable, seuls deux ambulanciers du Samu sont intervenus le 12 décembre au domicile familial à Bizanos. Charlie s'est échappé par la fenêtre et a été retrouvé mort trois jours plus tard dans un bois. Sa famille veut porter plainte.

C'est un problème de "santé publique" que veulent aujourd'hui dénoncer les parents de Charlie Brignone. Le 12 décembre dernier, leur fils Charlie, âgé de 20 ans a été pris d'une bouffée délirante. Il s'est mis à halluciner en quelques heures. Paniqués, ses parents et son jeune frère ont appelé le Samu pour maîtriser et faire hospitaliser Charlie. Seuls deux ambulanciers sont intervenus au domicile familial, bien trop insuffisant pour contrôler le jeune bizanosien en plein délire. Il s'est échappé.

Il ne faut pas que ça se reproduise pour d'autres familles parce qu'aujourd'hui mon fils est décédé  - Sophie Brignone, la mère de Charlie

Sophie Brignone raconte l'intervention du SAMU

Sophie Brignone, la mère de Charly, envisage d'attaquer le SAMU - Radio France
Sophie Brignone, la mère de Charly, envisage d'attaquer le SAMU © Radio France - Jeanne marie Marco

Dénoncer une "défaillance" du SAMU

Pour l'instant aucune action en justice n'a été lancée par les parents de Charlie Brignone. Leur avocat, Maitre Olivier Rouvière que nous avons contacté, explique qu'il va d'abord "analyser les dires des parents dans le détail" pour ensuite récupérer une "copie du dossier pénal". Une plainte pour non assistance à personne en danger pourrait être envisagée par la suite. 

Aucun médecin pour maîtriser Charlie en plein délire

Charlie Brignone a disparu dans la nuit du jeudi au vendredi 12 décembre. Dans l'après-midi du jeudi, ses parents, alertés par son école de e-commerce, vont le récupérer à Bordeaux parce qu'il ne va pas bien, il tient des propos totalement incohérents selon ses camarades. Une fois arrivé à Bizanos, dans la maison familial près de l'église, Charlie continue à délirer, il est victime de ce qu'on appelle une bouffée délirante, sorte d'épisode psychotique soudain caractérisé par des troubles hallucinatoires multiples.

Des battues organisées

Charlie quitte une première fois ses parents qui alertent immédiatement la police. Il revient finalement en pleine nuit chez lui mais il délire toujours autant. Sa mère appelle alors, comme convenu avec la police, le Samu. Elle précise bien que son fils est incontrôlable, pour que plusieurs médecins interviennent. Une vingtaine de minutes plus tard, deux ambulanciers sont envoyés par le Samu, bien trop insuffisant pour maîtriser le jeune Charlie qui délire. Il s'échappe par une fenêtre du premier étage de sa maison. 

Le samedi matin, les proches de Charlie organisent une battue pour tenter de le retrouver. Une cinquantaine de personnes ratisse le secteur de Pau, Bizanos et toute la plaine de Nay, en vain. Parallèlement, une enquête pour disparition inquiétante était ouverte par le Parquet de Pau avec un appel à témoin. La suite est dramatique, Charlie est retrouvé mort sur les côteaux de Guindalos, à Jurançon, le lundi 14 décembre.

Des battues ont été organisées pour retrouver Charly - Radio France
Des battues ont été organisées pour retrouver Charly © Radio France - Jeanne marie Marco

 

Partager sur :