Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La famille de la jeune femme enceinte tuée par des chiens demande le calme

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Maître Caty Richard est l'avocate qui défend la famille d'Elisa Pilarski, cette jeune femme originaire du Béarn, retrouvée morte, mordue par des chiens en forêt de Retz dans l'Aisne. Elle dénonce les "conclusions hâtives" et demande à ce qu'on laisse faire l'enquête.

Les lieux du drame en forêt de Retz
Les lieux du drame en forêt de Retz - maxppp

Saint-Pierre-Aigle, France

L'avocate de la famille d'Elisa Pilarski réagit sur France Bleu Béarn. Maître Caty Richard défend les intérêts de la famille de jeune béarnaise, enceinte de six mois, retrouvée morte dans la forêt de Retz dans l'Aisne samedi. Elle est morte des suites de nombreuses morsures de chiens. Le parquet de Soissons a ouvert une information judiciaire et ordonné des expertises génétiques sur les chiens de la victime et aussi sur ceux d'une meute qui prenait part à une chasse à courre dans le secteur. La société de chasse a d'ores et déjà affirmé qu'il était impossible que la meute s'en soit pris à cette jeune femme. Une prise de position que dénonce Maître Caty Richard au nom de ses clients.

Les propos "indécents" de la société de chasse à courre

Maitre Caty Richard explique sur France Bleu Béarn qu'il ne faut pas tirer de "conclusions hâtives". "C'est extrêmement douloureux pour eux d'entendre dire que les faits pourraient être liés à leurs propres chiens". L'avocate demande à tous d'attendre les conclusions judiciaires et que cessent "les rumeurs extrêmement désagréables". Et à propos des explications de la société de Vènerie impliquée dans l'enquête : "C'est aussi aberrant que ceux-ci se dédouanent que de les accuser aujourd'hui. Ils n'ont aucun moyen de savoir que ce ne sont pas leur chiens. Dire : "ce n'est pas nous" c'est indécent".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu