Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Le sapin de Noël installé au Pont-de-Beauvoisin en mémoire de Maëlys a été incendié, sa famille porte plainte

Le sapin de Noël qui avait été installé devant la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin (Isère) où a disparu Maëlys, en août dernier, a été retrouvé brûlé ce lundi matin par le gardien. La famille de la fillette a déposé plainte. Les gendarmes enquêtent pour savoir si c'est accidentel ou criminel.

Le sapin incendié, devant la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin.
Le sapin incendié, devant la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin. - Capture d'écran Facebook

Il y a quelques jours, des proches de la fillette disparue, mais aussi des bénévoles, avaient installé un sapin de noël, avec des peluches, quelques décorations, une photo de l'enfant, devant la salle des fêtes où elle a disparu lors d'une fête de mariage le 27 août dernier. Des petites bougies avaient été déposées au pied de l'arbre, surmonté d'une étoile, avec un grand cœur et cette inscription :  la vérité pour Maëlys. 

C'est le gardien de la salle des fêtes qui a découvert l'arbre incendié

En cette période de fêtes de Noël, ce sapin était devenu un lieu pour se recueillir et penser à Maëlys. Dans la nuit du 24 au 25, le sapin a brûlé. C'est le gardien de la salle des fêtes qui a découvert le sapin réduit en cendres et qui a prévenu la famille. 

Des proches de l'enfant ont aussitôt déposé plainte auprès de la gendarmerie du Pont-de-Beauvoisin. Une enquête a été ouverte pour savoir s'il s'agit d'un accident ou d'un acte volontaire.  "Il faut rester prudent, pour l'instant" explique un gendarme.

Pour la maman de Maëlys, il s'agit d'un acte volontaire

Mais pour Jennifer, la maman de Maëlys, pas de doute, c'est bien de la malveillance. Et elle l'a écrit sur sa page Facebook, en publiant une photo du sapin incendié : "Voilà une fois de plus, la bêtise humaine, bande de psychopathes. Brûler le sapin de Maëlys le jour de Noël, vous allez crever en enfer". 

Les gendarmes veulent rester prudents

Les parents de Maëlys organisent, mercredi après midi, au Pont-de-Beauvoisin, une marche blanche pour leur fille, comme ils avaient déjà organisé un lâcher de ballons pour les 9 ans de la fillette, le 5 novembre dernier.

Le principal suspect dans cette affaire, Nordhal Lelandais, a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et meurtre. Il est incarcéré depuis le 2 septembre au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier. Il nie les faits. Il vient d'être mis en examen pour assassinat dans une autre affaire, celle de la mort d'un jeune militaire, le caporal Arthur Noyer, en avril dernier, à Chambéry.

Le Pont-de-Beauvoisin, en Isère
Le Pont-de-Beauvoisin, en Isère © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess