Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La FDSEA fait appel de la relaxe de militants anti-viande qui s'étaient introduits dans un élevage mayennais

-
Par , , France Bleu Mayenne
Saint-Ouën-des-Vallons

Le syndicat agricole mayennais a décidé de faire appel après la relaxe, prononcée par le tribunal correctionnel de Laval, de deux militants d'une association anti-viande qui s'étaient introduits dans un élevage porcin à Saint-Ouen-des-Vallons.

Un élevage de porcs
Un élevage de porcs © Radio France - France Bleu Besançon

Le syndicat agricole FDSEA avait fait part de son désarroi après la relaxe, prononcée par le tribunal correctionnel de Laval, de membres de l'association anti-viande DEX qui s'étaient introduits dans une exploitation porcine en mai 2019 à Saint-Ouën-des-Vallons.

L'affaire remonte au mois de mai 2019. Des militants de l'association DEX étaient entrés, sans accord, dans un élevage de cochons à Saint-Ouën-des-Vallons, qui travaille pour le groupe Fleury Michon, pour filmer et dénoncer les conditions d'élevage. 

Des plaintes pour violation de domicile avaient été déposées. Près de deux ans après les faits, l'association DEX était jugée le 14 janvier par le tribunal correctionnel de Laval qui n'avait finalement retenu aucune charge contre elle. "Décision incompréhensible qui va à l'encontre de la protection des agriculteurs" observait la FDSEA dans un communiqué.

La FDSEA a décidé de faire appel afin de soutenir l'agriculteur visé par cette intrusion. "A ce stade, le Parquet n’a pas encore transmis sa position" explique l'organisation syndicale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess