Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La ferme des Buis à Vétrigne jugée pour insalubrité et tromperie

jeudi 4 octobre 2018 à 11:12 Par Soline Demestre et Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

La ferme des Buis à Vétrigne a été jugée ce mercredi à Belfort pour l'insalubrité de son abattoir et pour avoir fait passer de la dinde achetée en Italie pour de la dinde produite dans le Territoire de Belfort.

Le ferme est jugée entre autres pour avoir vendu de la dinde achetée en Italie comme de la dinde produite localement
Le ferme est jugée entre autres pour avoir vendu de la dinde achetée en Italie comme de la dinde produite localement © Maxppp - Alexandre MARCHI, /NCY

Vétrigne, France

La patronne de la ferme des Buis à Vétrigne près d'Offemont, dans le Territoire de Belfort, a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Belfort. Elle était poursuivie pour tromperie sur la marchandise et locaux insalubres.

Moucherons morts et couche de crasse

Cette ferme familiale élève, abat et vend de la volaille et du gibier. Mais lors d'un contrôle sanitaire, les services de la préfecture ont découvert, dans l'abattoir, de nombreuses infractions pouvant parfois mettre en danger la sécurité du consommateur. La présidente du tribunal décrit une crasse épaisse, des toiles d’araignées, un plancher souillé, des moucherons morts, un évier non raccordé aux eaux usées... 

Dans la chambre froide, des bidons de médicaments vétérinaires, parfois nocifs pour l'homme, sont stockés à coté d'épices utilisés pour les terrines, sans aucune protection.  A la barre, la patronne de la ferme, âgée d'une cinquantaine d'années, explique ne rien y connaitre : "Je suis pas une "sur-femme", je ne peux pas être partout. Ce sont mes fils qui s'occupent de l'abattage. Moi c'est la compta et la vente.

Soit vous continuez et vous mettez aux normes, soit vous arrêtez

Le procureur hausse le ton. Il rappelle que les services de l'Etat ont mis plusieurs fois l'exploitation en demeure entre  2014 et 2017, sans que rien ne soit fait. "Soit vous continuez et vous vous mettez aux normes, soit vous stoppez le métier", conclut-il.  

La ferme est aussi poursuivie pour avoir vendu de la dinde achetée en Italie en la faisant passer pour de la dinde produite localement.

"On est face à une législation assez draconienne pour respecter les normes à 100%, défend l'avocat de le ferme des Buis, maître Julien Robin. Il n'y a strictement aucune plainte de consommateur, aucun grief à l'encontre de mes clients et aucune difficulté en termes de risques pour le consommateur. On a mis en place tout de suite après ces premiers constats, d'abord un laboratoire provisoire et aujourd'hui le laboratoire est neuf, fonctionnel et ne présente plus aucun risque au niveau de la transformation et de la découpe des produits." 

Le procureur requiert 14 000 euros d'amende dont 1500 ferme. Le jugement sera rendu le mercredi 10 octobre