Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La fête dégénère à Guéret

lundi 28 décembre 2015 à 22:08 Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse

Très tôt dimanche matin, plusieurs dizaines d'individus sont venus en découdre à l'extérieur, puis à l'intérieur de la Chapelle de la sénatorerie à Guéret. Les organisateurs rangeaient alors à la salle.

C'était la 4e American Winter Party
C'était la 4e American Winter Party © Maxppp - CYRIL DODERGNY

A 5 heures du matin comme prévu Pierre Thomas président de l'association ferme les portes de la Chapelle de la Sénatorerie. La soirée est terminée, il faut nettoyer, ranger et démonter le matériel. Mais une bande a décidé de venir gâcher la fête. Ils sont entre 15 et 30 individus à s'en prendre aux bénévoles de l'association Djok'Sound et à des spectateurs restés pour donner un coup de main. Parmi eux, il y a Valéry Laurien. Ce Creusois de 40 ans, père de trois enfants, est revenu voir sa famille pour les fêtes de fin d'année. Il a vu les agresseurs entrer dans la salle déterminés à en découdre. 

Valéry a des hématomes, une cote et le nez cassés

Valéry Laurien a rejoint ses amis d'enfance à cette soirée

Les organisateurs ont appelé la police, mais la patrouille de quatre agents est restée à l'extérieur, également prise à partie et cible de **projectiles. Les policiers ont seulement pu sécuriser l'intervention des pompiers**.Cet incident ne remet pas question le fonctionnement des forces de l'ordre, selon la commissaire Valérie Guignabel. 

Les victimes des agressions vont porter plainte. Mais Le choc n'est pas que physique, il a aussi provoqué un traumatisme moral, même chez ceux qui n'ont pas été frappés. 

Les organisateurs, eux, ont déjà prévu une nouvelle soirée l'an prochain à la même période. La mairie de Guéret, qui loue la salle, ne voit pas pourquoi ces violences, provoquées par des individus extérieurs à la fête, annuleraient la prochaine édition.