Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La folle aventure d'un chameau aux Glonnières

dimanche 30 octobre 2016 à 17:59 Par Maïwenn Lamy, France Bleu Maine

Un groupe de jeunes a volé Emir, le chameau du cirque Zavatta, dans la nuit de jeudi à vendredi et l'a promené dans le quartier des Glonnières, au Mans. Cela a donné lieu à des vidéos sur les réseaux sociaux.

Emir le chameau a retrouvé son propriétaire, David Renold, le chef animalier du cirque.
Emir le chameau a retrouvé son propriétaire, David Renold, le chef animalier du cirque. © Radio France - Maïwenn Lamy

Le Mans, France

Emir, le chameau du cirque Zavatta, apparaît sur plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux Twitter et Snapchat dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est bien loin de son enclos et en compagnie d'un groupe de jeunes gens surexcités, qui se filment à l'aide de leur smartphone.

"Les jeunes sont venus, ils ont coupé le grillage derrière. Ils sont partis aux Glonnières avec le chameau. On s'en est rendu compte vers 4 heures du matin", explique David Renold, le chef animalier du cirque. Tous les salariés du cirque, installé rue de Tours, ont donc passé la fin de la nuit à parcourir la ville du Mans à la recherche d'Emir. C'est finalement une brigade de policiers qui l'a retrouvé, attaché à un poteau, près de la plaine du Ronceray.

Ce n'est pas la première fois que ça arrive

Plusieurs animaux ont déjà été "empruntés" au cirque dans les différentes villes où il se produit. Mais, "c'est le chameau qu'ils préfèrent, précise David. C'est le plus gentil. Le dromadaire, c'est un peu plus colérique".

Les salariés du cirque sont tout de même rassurés. "Les jeunes auraient pu se faire mordre, souligne David, l'animal aurait pu provoquer un accident de la route".

Par mesure de précaution, Emir ne dort plus sur le terrain vague avec les autres animaux du cirque mais dans une remorque aménagée.