Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La Franc-Comtoise Annie Genevard (LR) élue vice présidente de l'Assemblée nationale

mardi 7 novembre 2017 à 19:53 Par David Malle, France Bleu Besançon

La députée du Doubs , élue Les Républicains, proche de François Fillon durant la campagne présidentielle, devient officiellement vice présidente de l'assemblée nationale. Elle a été élue ce mardi 7 novembre avec 89 % des voix . La députée LREM du Jura cède sa place.

Annie Genevard vice présidente de l'assemblée nationale
Annie Genevard vice présidente de l'assemblée nationale © Maxppp - Aurelien Morissard

Doubs, France

La députée du Haut-Doubs, Annie Genevard, élue Les Républicains et pro Fillon durant la campagne de l'élection présidentielle, devient finalement 5 mois après son élection à l'Assemblée, vice présidente de l'Assemblée nationale. C'est la fin d'un feuilleton , dans la guerre de la répartition des postes importants au Palais Bourbon.

Retour en arrière. Les 28 et 29 juin, lors de la nomination des membres du bureau de l'Assemblée nationale, la plus haute instance collégiale , Les Républicains, avaient décidé de boycotter le bureau de l'Assemblée et l'élection des vice-présidents en ne présentant pas de candidats, car ils n'avaient pas obtenu un poste de questeur traditionnellement attribué au premier groupe d'opposition. C'était le cas à chaque législature depuis 1973. Mais à la personnalité d'Eric Ciotti, les députés LREM avaient préféré celle de Thierry Solère, (Constructif issu de LR). La droite avait jugé ses droits bafoués et décider alors de boycotter le bureau.

La droite jugeait ses droits bafoués

Depuis cette date sur six postes de vice présidents, cinq étaient des députés LREM et un Modem allié, mais début septembre dans le "Forum de la Presse", sur France Bleu Besançon avait déjà annoncé qu'elle entendait bien retrouver ce poste de vice-présidente. Dans le même temps une autre députée Franc-Comtoise, Danielle Brulebois, élue du Jura (LREM) était mise en difficulté au "perchoir" lors de plusieurs séances par des députés d'opposition , elle cède donc sa place. En effet une réforme du règlement de l'Assemblée a depuis été votée pour clarifier les droits de l'opposition en matière de postes. Portée à la fois par le président de l'Assemblée François de Rugy (LREM), et les chefs de file des députés MoDem et LR, Marc Fesneau et Christian Jacob, elle a gravé dans le marbre les "usages" remontant au début de la Ve République sur la répartition des postes.

Annie Genevard conduira les débats à la place de François de Rugy lors de certaines sessions

Annie Genevard aura pour fonction de conduire les débats - à la place de François de Rugy - lors de l’examen des textes en séance et de participer à toutes les décisions concernant le fonctionnement du Palais Bourbon lors des réunions hebdomadaires du Bureau de l’Assemblée Nationale. Elle écrit dans un communiqué « Il est important que l’opposition soit représentée dans ce rôle afin d’assurer la pluralité des opinions, principe fondamental de la démocratie. Les Républicains sont la première force d’opposition, leur voix doit compter et ils doivent être représentés dans tous les organes de l’Assemblée Nationale. »

Annie Genevard est la seule députée Les Républicains, du département du Doubs, elle faisait figure de rescapée à droite lors de la vague LREM des législatives