Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un sans-papier guinéen avait risqué sa vie pour sauver une collègue de travail, la France lui accorde sa protection

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

C'est une bonne nouvelle pour Mamoud Diallo. Même s'il n'obtient pas le droit d'asile qu'il demande, le Guinéen qui a sauvé la vie d'une collègue de l'AFRAT à Autrans, va bénéficier de la "protection subsidiaire de la France", en raison des risques familiaux qu'il encourt s'il rentre dans son pays.

Mamoud Diallo, 21 ans, vient de Guinée Conakry, est arrivé en France en mars 2018. Il est actuellement en stage à l'AFRAT  à Autrans.
Mamoud Diallo, 21 ans, vient de Guinée Conakry, est arrivé en France en mars 2018. Il est actuellement en stage à l'AFRAT à Autrans. © Radio France - Elisa Montagnat

Autrans, France

C'est un premier pas pour ceux qui le soutiennent. Mamoud Diallo a 21 ans, est guinéen et sans-papier. En stage à l'AFRAT, à Autrans, il avait sauvé la vie d'une collègue, attaquée au couteau par un cuisinier pris de folie. 

Le jeune homme a demandé le droit d'asile auprès de l'OFPRA, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides à Paris. Depuis son acte héroïque, il est soutenu par les élus locaux du Vercors et la gendarmerie qui se sont emparés du dossier pour qu'il soit régularisé.   

Mamoud Diallo a obtenu "la protection subsidiaire de la France"

Mamoud Diallo a été auditionné le 19 février par l’OFPRA. La réponse est tombée ce jeudi : le jeune homme  n'obtient pas le droit d'asile mais "la protection subsidiaire de la France" en raison des risques familiaux qu'il encourt s'il rentre dans son pays. Il y est menacé de mort par la première épouse de son père décédé, car elle souhaite l'empêcher de toucher son héritage. 

Pour ceux qui le soutiennent, c'est un "bon début" mais ce n'est pas assez

Cette "protection" va lui permettre de travailler et de toucher un salaire. Mais ce n'est pas assez pour ceux qui soutiennent le jeune Guinéen depuis son arrivée à Grenoble. Et encore plus après son geste courageux. Stéphane Poule, par exemple, voudrait que Mamoud Diallo obtienne la naturalisation française. 

Pour Stéphane Poule aide Mamoud Diallo depuis son arrivée en France, il faut aller plus loin

En attendant, le jeune homme continue son stage de cuisine à l'AFRAT et devrait y être embauché ensuite. Mais son rêve serait de devenir pompier ou d'intégrer l'armée française.