Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fusillade de Roye devant les Assises de la Somme

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu
Roye, France

C'est un procès sous haute surveillance qui s'ouvre ce mardi matin devant la Cour d'Assises de la Somme. Celui de la sanglante fusillade de Roye survenue le 25 août 2015 sur l'aire d’accueil des gens du voyage. Trois membres d'une même famille et un gendarme ont été tués.

Les forces de l'ordre peu après la fusillade de Roye le 25 août 2015
Les forces de l'ordre peu après la fusillade de Roye le 25 août 2015 © AFP - Philippe Huguen

C'est pour quadruple assassinat que Marcel Ruffet sera jugé par la Cour d'Assises de la Somme. Le procès de cet homme de 73 ans s'ouvre ce mardi matin et doit durer dix jours à Amiens. Le verdict est attendu le vendredi 5 mai. L'accusé est soupçonné d'avoir ouvert le feu en plein après-midi du 25 août 2016 et d'avoir abattu trois membres d'une même famille membre de la communauté des gens du voyage : un bébé de huit mois, la mère et le beau-père de la jeune femme installés dans la caravane voisine. Un gendarme du peloton autoroutier de Roye est grièvement blessé dans les échanges de tirs qui ont suivis entre le forcené et les forces de l'ordre. Le militaire de 44 ans succombe à ses blessures.

La fusillade éclate en pleine journée vers 16h30 et se termine dans un bain de sang : 4 morts.
La fusillade éclate en pleine journée vers 16h30 et se termine dans un bain de sang : 4 morts. © Visactu

Quarante douilles retrouvées sur les lieux

L'auteur présumé de la fusillade a bu toute la journée. Il avait 2,29 grammes d'alcool dans le sang quand il décide d'aller régler ses comptes avec la famille voisine avec qui il partage l'aire d’accueil. Marcel Ruffet aurait tiré à plusieurs reprises sur et dans la caravane avec son fusil de chasse de calibre 12. Sur place, les forces de l'ordre ont retrouvé quarante douilles. Le motif de cette fusillade reste à préciser : l'accusé accuse notamment ses voisins de lui voler l'eau et l'électricité.

J'ai tiré dans le tas

Le forcené qui vivait reclus reconnait avoir ouvert le feu mais il ne montre aucun regret. " J'ai tiré dans le tas" dit-il. Marcel Ruffet se souvient de presque tout. Il a en revanche oublié le pire : d'avoir tiré dans le couffin où se trouvait le bébé de huit mois précise, sans trop y croire, Me Crépin l'avocat de la famille des victimes qui décrit l'accusé comme "un homme froid et fondamentalement méchant". L'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Procès sous haute surveillance

Sécurité renforcée pour le procès devant les Assises de la Somme

La Cour d'Assises de la Somme a prévu de renforcer son dispositif de sécurité sur toute la durée du procès. Soixante-dix policiers devraient être présents en plus jusqu'au vendredi 5 mai. Le tribunal redoute un coup de colère des membres de la communauté des gens du voyage qui n'avaient pas hésiter à bloquer l'A1, deux jours après la fusillade de Roye.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess