Faits divers – Justice

Que s'est-il vraiment passé à la gare de Nîmes samedi soir ?

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère et France Bleu samedi 19 août 2017 à 22:45 Mis à jour le dimanche 20 août 2017 à 12:13

Le secteur de la gare de Nîmes entièrement bouclé, mais aucun coup de feu tiré
Le secteur de la gare de Nîmes entièrement bouclé, mais aucun coup de feu tiré © Radio France - Jade Peychieras

La gare de Nîmes a été évacuée ce samedi soir après une rumeur de fusillade. En réalité, aucun coup de feu n'a été tiré. Un individu suspect a été interpellé. Selon nos informations, l'individu interpellé était muni d'une arme factice.

La gare de Nîmes a été évacuée ce samedi soir aux alentours de 22 heures. Une rumeur a fait état d'une fusillade, mais aucun coup de feu n'a été tiré.

Tout est parti d'un appel d'une voyageuse à la police, à 21 heures. Une femme qui déclare avoir aperçu un individu armé rentrer dans la gare. L'homme, de type caucasien selon la témoin, aurait sorti son arme de son sac à dos pour l'exhiber, avant de rentrer dans l'enceinte de la gare. Les policiers, présents en grand nombre en raison du départ du Tour d'Espagne cycliste dans la ville, se sont rendus place en déployant un dispositif impressionnant dans un contexte de tension après les récents attentats en Catalogne.

La gare de Nîmes est alors entièrement évacuée, un périmètre de sécurité instauré et un TGV immobilisé. Pendant plus de deux heures, des voyageurs se réfugient dans les restaurants et les bars alentours.

Sur place, la voyageuse qui a donné l'alerte fournit également des photographies de l'individu qu'elle a prise avec son téléphone portable. Les forces de l'ordre procèdent à une fouille minutieuse de l'intérieur de la gare, des quais, du train et des parkings souterrains.

Les images de vidéo-surveillance leur permettent de localiser l'individu recherché et de l'interpeller à l'extérieur de la gare, à proximité du périmètre de sécurité côté gare routière.

Aucun coup de feu n'a donc été tiré à aucun moment de la soirée. Dans le sac à dos du suspect, la police retrouve une arme d'alarme, autrement dit une arme factice, et une petite quantité de stupéfiants. L'homme est immédiatement placé en garde à vue à l'Hôtel de Police de Nîmes, où il se trouve encore ce dimanche. Le mis en cause est connu des services de police uniquement pour des infractions de droit commun.

Les investigations menées pendant la garde à vue permettent d'écarter tout lien avec un acte terroriste.

La gare, elle, a pu rouvrir vers 23 heures samedi soir.