Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La gendarme, auteure du coup de feu mortel de l'A9, mise en examen pour violences volontaires avec arme

samedi 1 septembre 2018 à 21:09 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

La gendarme qui a fait feu et tué un chauffard ce jeudi sur l'A9 à Gallargues-le-Montueux a été déférée ce samedi. Âgée d'une cinquantaine d'années, elle a été placée sous contrôle judiciaire et répondra de violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner.

Le tribunal de grande instance de Nîmes.
Le tribunal de grande instance de Nîmes. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

Dans l'affaire du coup de feu mortel de l'A9 à Gallargues-le-Montueux, l'auteure, une gendarme âgée d'une cinquantaine d'années, a été mise en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle a été placée sous contrôle judiciaire. Jeudi soir, elle avait utilisé son arme de service contre un chauffard en fuite qui a forcé le barrage mis en place pour l’arrêter. Le Nîmois âgé de 42 ans, très défavorablement connu, atteint d'une balle au thorax est décédé sur place.

Refus de s’arrêter et un tir mortel

Jeudi soir, en compagnie d'un autre collègue, la gendarme tenait un barrage sur l'A9 à hauteur de Gallargues-le-Montueux. La toyota du Nîmois, auquel on reprochait des accidents matériels avec délit de fuite et une altercation très violente avec la police municipale du Grau-du-Roi, s'engage dans le couloir de péage. Malgré les sommations d'usage, il refuse de s’arrêter. La gendarme fait feu avec son arme de service. Une seule balle qui atteint le chauffard au thorax. Le quadragénaire devait décéder sur place peu après. Lors de sa garde à vue, la militaire a expliqué qu'elle visait les roues de la voiture pour l'immobiliser.

Le juge d'instruction retient l'acte criminel

Le parquet avait opté pour une procédure délictuelle d'homicide involontaire à l'encontre de la gendarme et réclamé son désarmement. L'affaire aurait pu être jugée devant le tribunal correctionnel. A l'issue de l'audience de première comparution le juge d'instruction a décidé une mise en examen pour violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le dossier de délictuel devient criminel et relève de la cour d'assises. Le juge a également prononcé l'interdiction d'exercer la fonction de gendarme.