Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La gendarmerie de Cambrai lance un groupe de lutte contre les violences intrafamiliales en constante hausse

-
Par , France Bleu Nord

Tous les jours les gendarmes du Cambrésis reçoivent en garde à vue un auteur de violences intrafamiliales. Un groupement de lutte contre ces violences a été crée avec 12 enquêteurs volontaires et formés à cette problématique pour une meilleure prise en charge des victimes. Une première dans le Nord.

Illustration violences conjugales
Illustration violences conjugales © Maxppp - Maxppp

Le Cambrésis fait partie des territoires les plus touchés dans le Nord par ces violences qui explosent depuis 2 ans, +20% en 2019, et déjà presque 25% sur les 8 premiers mois de l'année. Une explosion qui s'explique notamment par la libération de la parole, mais aussi cette année par le confinement.

80% concernent des femmes, souvent sur fond d'alcool, mais aussi de plus en plus sur fond de drogues dures, constate le chef d'escadron Loic Loupret, commandant de la compagnie de Cambrai à l'origine de ce projet.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Ces dossiers représentent plus de 15% des interventions et des procédures judiciaires des 7 brigades de l'arrondissement. Pour une meilleure organisation dans le traitement de toutes les affaires et pour une meilleure prise en charge des victimes, un groupement de lutte a donc été imaginé. 

Des enquêteurs volontaires et formés au recueil de la parole

Groupement qui reprend les 4 enquêteurs de la cellule mineurs victimes en place depuis 10 ans à Cambrai, déjà une innovation à l'époque, plus 8 gendarmes volontaires

Un moyen de lutter contre les critiques sur la qualité de l'accueil des femmes victimes par les forces de l'ordre assure le commandant Loupret.

Des enquêteurs qui ont envie de faire ça, qui ont envie de faire bouger les choses. L'objectif c'est d'avoir une réponse, et un accueil personnalisé avec des gendarmes qui sont formés à la prise et au recueil de la parole qui vont rassurer la victime, tout en essayant de faire venir à nous des victimes qui ne se seraient pas présentées par peur de ne pas être entendues. 

Même écoute attentive pour les enfants reçus dans une salle cocon avec des peluches et des jouets par des gendarmes spécialisés de la cellule des mineurs.

Salle dédiée à l'écoute des enfants à la cellule des mineurs victimes
Salle dédiée à l'écoute des enfants à la cellule des mineurs victimes - Photo transmise par la compagnie de gendarmerie de Cambrai

La limitation du nombre d'enquêteurs permet aussi de créer un réseau de partenaires identifiés avec les hôpitaux, l'aide sociale à l'enfance ou les associations qui s'occupent des femmes battues pour assurer un meilleur suivi ensuite en ce qui concerne le relogement ou le placement d'enfants par exemple.

Ce groupement intervient aussi dans le cadre des violences dans les belles familles ou avec les ex conjoints, ou encore dans les villages d'enfants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess