Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cognac : cyber-menaces, dégradations, escroqueries, le vignoble se place sous la protection de la gendarmerie

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le groupement de gendarmerie de la Charente et le Bureau national interprofessionnel du cognac ont signé mardi une convention pour sécuriser toute la filière cognac. Une application Internet permettra un échange permanent d'informations entre gendarmes et professionnels du cognac.

Le vignoble cognaçais sous surveillance
Le vignoble cognaçais sous surveillance © Radio France - Pierre MARSAT

La filière cognac, c'est le poumon économique de nos deux Charentes. Alors forcément, ça suscite quelques idées dans les cerveaux malhonnêtes. Pour sécuriser toute la profession et ses différents métiers, du négoce à la viticulture en passant par le stockage et la distillation, le groupement de gendarmerie de la Charente a signé ce lundi 19 juillet 2021 une convention avec le Bureau national interprofessionnel du cognac. Une application internet interactive entre les gendarmes et les professionnels devrait permettre un échange d'informations contre toute forme de délinquance autour du cognac. 

De faux encarts publicitaires

Avec cette application, les professionnels du cognac pourront combattre les cyber-menaces qui sont de plus en plus nombreuses, se prévenir de la malveillance grâce à la vidéoprotection ou tout simplement réaliser des audits pour sécuriser les exploitations ou les locaux industriels. La gendarmerie peut aussi être sollicitée pour des drones ou des hélicoptères de surveillance, pour éviter les dégradations de matériel phytosanitaire ou des tours de gel très bruyantes, ou encore pour se prémunir des escroqueries comme récemment en Charente : des collecteurs mal intentionnés qui ont vendu à une petite maison de cognac de faux encarts publicitaires.  La convention signée en Charente pourrait être étendue prochainement à toute la zone d'appellation cognac, en accord avec le groupement de gendarmerie de Charente-Maritime.

Reportage sur la sécurisation de toute la filière cognac

Choix de la station

À venir dansDanssecondess