Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La gérante de l'escape game où l'un des scénarios consistait à tuer Macron ressort libre de sa garde à vue

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Camille est libre. La gérante de l'escape game toulousain qui proposait de tuer le président Emmanuel Macron a été auditionnée par la police pendant sept heures ce mardi. Son commerce a été perquisitionné. Il rouvrira ce mercredi.

Dans l'espace game de la place Saint-Pierre à Toulouse.
Dans l'espace game de la place Saint-Pierre à Toulouse. © Radio France - Benjamin Recouvreur

À Toulouse, la gérante de l'escape game qui proposait de tuer le Président de la République Emmanuel Macron ressort libre de sa garde à vue. Sept heures d'audition ce mardi au commissariat de police. Son commerce a été perquisitionné. Mais elle n'est pas été mise en examen. 

Ressusciter le président Macron

L'escape Game rouvrira ce mercredi, avec un nouveau scénario. Il s'agira cette fois-ci de ressusciter le président de la République. La gérante de l'escape game, Camille, ne change rien au décor, elle conserve un mannequin à l'effigie d'Emmanuel Macron. Sauf que là, les joueurs n'ont pas la possibilité de tuer le président. Bien au contraire, il faut le ramener à la vie et tenter de découvrir qui parmi plusieurs suspects a commis l'irréparable. 

Sorcières, zombies et autres mutants

Le profil des assassins présumés est on ne peut plus atypique : "sorcières féministes, zombies gauchistes, fantômes de la République en Marche, vampires de la Finance et hackers mutants". 

La gérante de l'escape game est sortie libre de sa garde à vue ce mardi mais il lui reste à prouver qu'elle n'a pas incité ses clients à tuer Emmanuel Macron. Elle devrait donc se pencher sur son listing de clients pour récupérer au moins cinq témoignages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess