Faits divers – Justice

La grève des avocats perturbe le fonctionnement des tribunaux

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 11:21

Les avocats font grève contre la réforme de l'aide juridictionnelle
Les avocats font grève contre la réforme de l'aide juridictionnelle © Maxppp

Entamé mardi, le mouvement de grève des avocats opposés à la réforme de l'aide juridictionnelle se renforce ce jeudi. Certains tribunaux tournent au ralenti.

Audiences reportées, prévenus jugés sans avocat : plusieurs tribunaux voient leur fonctionnement perturbé par la grève des avocats qui vit ce jeudi son troisième jour. Ils protestent contre le projet Taubira de réforme de l'aide juridictionnelle. 

Montée en puissance

Selon le Conseil national des barreaux (CNB) qui représente les avocats français et qui est à l'origine du mouvement, 95 des 164 barreaux du territoire étaient en grève mercredi. "Mais le mouvement continue en permanence à s'étendre", a-t-il assuré. Il a pris des formes différentes selon les barreaux : d'un simple boycott des consultations gratuites jusqu'à la suspension de la permanence pénale et des commissions d'office, comme à Lille, Tours, Dijon ou Grenoble.

À Bordeaux, la protestation commence ce jeudi avec des cabinets fermés et une manifestation devant le Palais de justice. Le barreau de Paris a appelé à un rassemblement vendredi. 

Pourquoi cette grève ? 

L'aide juridictionnelle (AJ) est une aide financière, qui permet aux plus démunis d'accéder aux services d'un avocat à la charge de l'État. Lorsqu’un avocat défend une personne bénéficiant de ce dispositif, il perçoit une rétribution. Mais elle est trop faible et paupérise déjà la profession, dénonce le Conseil national des barreaux, qui refuse de cotiser à une augmentation du budjet de l'AJ comme le propose la ministre de la Justice. 

Sans réforme, "le système va imploser"

Christiane Taubira a défendu sa réforme jeudi sur France Inter, et se dit inflexible. Elle se dit convaincue qu'une clarification de son projet fera "tomber la tension".  

"Nous avons augmenté l'unité de valeur socle (équivalente à une demi-heure de travail d'un avocat, passée de 22,50 euros à 24,20 euros) ce qui n'avait pas été fait depuis 2007. En plus, nous avons proposé une contractualisation qui permet de passer de 24 euros à jusqu'à 30 euros dans certains territoires où il y a des besoins spécifiques", a-t-elle rappelé. Pour la ministre le système actuel était "à bout de souffle" et le réformer est indispensable si on ne veut pas le voir imploser. 

Aujourd'hui, 57% de l'AJ est faite par 7% des avocats. Il y a de gros cabinets d'affaires et de nombreux cabinets moyens qui ne participent pas à l'AJ. La question est comment on répartit l'AJ sur la profession - Christiane Taubira