Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La grève des cheminots inquiète les professionnels du tourisme à Marseille

dimanche 8 avril 2018 à 19:11 Par Mathilde Vinceneux, France Bleu Provence

À l'approche des vacances de printemps et des longs week-ends du mois de mai, les restaurateurs et les hôteliers marseillais s'inquiètent d'une baisse de la fréquentation à cause des mouvements de grève des syndicats de la SNCF. Les perturbations du rail continuent ce lundi 9 avril.

Les restaurateurs et les hôteliers craignent une baisse de la fréquentation à cause des perturbations du réseau ferroviaire.
Les restaurateurs et les hôteliers craignent une baisse de la fréquentation à cause des perturbations du réseau ferroviaire. © Maxppp - Julien Miskizak

Marseille, France

Le bras de fer entre le gouvernement et les cheminots inquiète les professionnels du tourisme. La grève perlée reconduite par les syndicats de la SNCF deux jours sur cinq jusqu'au mois de juin, pourrait avoir des conséquences sur la fréquentation et les réservations. L'arrivée des vacances de printemps, déjà commencées pour la zone A, s'articule mal avec une perturbation des transports. À l'hôtel du Carré Vieux-port à Marseille, la réceptionniste déplore de nombreuses annulations : "Ça a quand même un gros impact sur nous, sur notre chiffre d'affaire et sur le nombre de chambres vendues", explique-t-elle. 

Du côté des restaurateurs, Marc, gérant de la brasserie la Marinière sur le Vieux-Port, remarque une baisse d'activité.  "Si les trains ne marchent pas, les gens ne viendront pas. J'ai embauché une équipe au complet pour ces vacances mais là je vais être obligé de payer le mois d'avril de ma poche", regrette-t-il. 

Le directeur de l'Office de tourisme de Marseille, Maxime Tissot, se veut rassurant. "Pour l'instant il y a quelques annulations mais ce ne sont pas des annulations massives. On essaie de faire avec, de rassurer les clients,  la situation n'est pas dramatique", raconte-t-il. 

Ce lundi 9 avril, un TGV sur cinq et un TER sur trois circuleront dans toute la France. La région PACA est l'une des plus touchée par les perturbations.