Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Viol en réunion présumé par des rugbymen : la jeune Bayonnaise veut un procès "pour l'exemple"

Trois anciens joueurs du FC Grenoble rugby mis en cause pour "viol en réunion" et renvoyés devant la cour d'assises de Gironde, devront s'expliquer face à la plaignante, une jeune Bayonnaise âgée aujourd'hui de 23 ans et qui veut un procès "pour l'exemple" et dans la continuité de "Me Too".

Palais de justice de Bordeaux
Palais de justice de Bordeaux © Radio France - Chrystèle Lacène

Pays Basque, France

Les trois mis en cause, trois ex-joueurs du FC Grenoble, toujours à ce jour présumés innocents, devront faire face à cette jeune Bayonnaise et s'expliquer face à la justice sur les faits.  

Les faits remontent à mars 2017, dans la nuit du 11 au 12 mars, la jeune femme alors âgée de 21 ans, étudiante à Bordeaux à Sciences Po (l'Institut d'études politiques de Bordeaux) participe à une soirée. C'est au cours de cette soirée, arrosée, qu'elle rencontre à Bordeaux, après un match contre l'UBB, l'Union Bordeaux Bègles, les trois anciens joueurs de rugby du FC Grenoble. Le Français Loïck Jammes 24 ans, l'Irlandais Denis Coulson, 25 ans et le Néo-Zélandais Rory Grice, 29 ans.

Selon la jeune étudiante, cette nuit de mars 2017, elle aurait été conduite par les rugbymens à l'hôtel où ils résidaient à Mérignac, toujours selon la jeune femme, ils auraient ensuite abusé d'elle puis l'auraient violée. Pour leur défense, les joueurs ont affirmé que la jeune femme était "consentante".  

"Elle s'exprimera, elle parlera" assure l'avocate de la victime

Par la voix de son avocate, Maître Anne Cadiot-Feidt,  la jeune étudiante veut un procès "pour l'exemple et dans la continuité du phénomène Me Too" (...)  "et elle s'exprimera"

Maître Anne Cadiot-Feidt, avocate au barreau de Bordeaux

La jeune étudiante actuellement aux États-Unis, en stage, dans le cadre de ses études, a décidé de témoigner au grand jour dès son retour à la fin de l'été précise son avocate, Maître Anne Cadiot-Feidt.  

Le dossier totalise 35 pages d'ordonnances détaillées. L’affaire est conséquente et a été renvoyée en avril dernier devant la cour d’assises de Gironde par le juge d instruction. Les trois anciens joueurs du FC Grenoble rugby mis en cause, mais toujours présumés innocents à ce jour, peuvent encore faire appel de ce renvoi devant la cour d'Assises, ils disposent d'un délai jusqu'à ce mercredi 17 juillet minuit. La date du procès n'est donc pas encore fixée.

Choix de la station

France Bleu