Faits divers – Justice

6 mois de prison avec sursis pour la jeune ravisseuse d'un bébé à Limoges

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 12 décembre 2016 à 12:35

La jeune ravisseuse doit passer en comparution immédiate ce lundi après-midi au tribunal de Limoges, à moins que son avocat ne demande un délais
La jeune ravisseuse doit passer en comparution immédiate ce lundi après-midi au tribunal de Limoges, à moins que son avocat ne demande un délais © Radio France - Nathalie Col

Le jeune femme qui a enlevé le bébé de sa cousine en fin de semaine dernière à Limoges est passée en comparution immédiate ce lundi après-midi. Elle a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis.

La jeune femme qui a enlevé le bébé de sa cousine en fin de semaine dernière à Limoges est passée en comparution immédiate ce lundi après-midi. Elle a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve. Les policiers l'avaient retrouvée avec le petit chez son compagnon domicilié à Carcassonne. Le bébé lui va bien. Il a été retrouvé quelques heures seulement après l'annonce de sa disparition. Il faut dire que l'enquête a été très rapide.

Si le bébé, un petit garçon de 5 mois, a été enlevé jeudi dernier, vers 11 heures du matin, la famille, après avoir fait ses propres recherches sur Limoges, n'a prévenu la police que 24 heures plus tard, vendredi en fin de matinée. Au moment du rapt, la maman, âgée d'à peine 16 ans, était à l'école. Vu son âge, sa tante chez qui elle vit, a l'autorité parentale sur elle. Et c'est l'une des filles de cette tante, âgée de 18 ans, qui a enlevé l'enfant.

Elle a fait croire à son compagnon que ce bébé était le leur

C’est elle, sans emploi, qui en réalité s'en occupait le plus quand sa cousine était à l'école. Elle a prétexté une ballade pour l'emmener avec elle, à Carcassonne, en prenant le train, avec réserves de couches et de lait. Les policiers l'ont retrouvé en géo localisant son téléphone portable. Au final, et alors que les enquêteurs ont finalement renoncé à lancer une alerte enlèvement, il ne leur a fallu « que » neuf heures pour récupérer l'enfant. En fait, depuis sa naissance, la ravisseuse a fait croire à son compagnon, âgé de 22 ans, que ce bébé était le leur.

D'ailleurs, lorsque les policiers de Montpellier sont venus les arrêter, la famille du jeune homme était présente. Lui a été rapidement mis hors de cause et libéré. Le bébé, qui a vu un pédiatre, va bien. Il a été rendu à sa vraie mère. Dans cette affaire, les enquêteurs ont été obligés de penser à tous les scénarios, d’où la mobilisation générale sur ce dossier. D’autant que la ravisseuse a quelque peu « balader » sa famille et les policiers, affirmant, notamment, qu'elle était à Brive ou qu’elle allait rendre le bébé. Elle a donc été condamnée à 6 mois de prison avec sursis même si aucune plainte n'a été déposée dans cette affaire.